Le recul des revenus des trading obligataires pour certaines banques

graphe en baisse

À l'heure actuelle, de nombreuses enseignes bancaires souffrent de la régression de leurs performances concernant les activités des marchés obligataires. Crédit Agricole et Société Générale en font partie. Le recul des revenus des trading s'explique en effet par le manque d'activité sur les marchés. Pour y remédier, certains établissements bancaires décident de revoir la gouvernance de leurs divisions de trading obligataires.

En matière d’activité des marchés obligataires, la tendance haussière remarquée en début d’année semble s’inverser ces derniers temps. La banque verte et celle de la Défense figurent sur la liste des enseignes bancaires ayant enregistré une mauvaise performance. .

Société Générale affiche une régression de 32,9% à 316 millions d’euros au sein de son pôle « banque de grande clientèle et solutions investisseur ». De son côté, Crédit Agricole affiche une baisse de 41,9% de son résultat net, à hauteur de 292 millions d’euros au niveau de sa « grande clientèle ».

On note également un recul de 4,2% au niveau des activités du « CIB » de BNP Paribas et de 12% dans le pôle « grande clientèle » de Natixis.

Les revenus des marchés obligataires reculent, faute d’activité sur les marchés

Le manque d’activité sur les marchés a conduit à la régression des revenus des trading, au niveau des taux, des changes et des matières premières. Philippe Heim, directeur financier de Société Générale confie d’ailleurs que :

Les premiers signes de ralentissement observés au deuxième trimestre se sont amplifiés, entraînant une très faible volatilité sur les marchés. Selon lui, c’est pour cette raison que les investisseurs font preuve d’attentisme à propos des décisions relatives à la politique monétaire.

Philippe Heim.

Au troisième trimestre, le groupe Société Générale a enregistré une baisse importante de 25,5% de ses revenus, alors que Natixis affiche un recul de 4% seulement. Le groupe BNP Paribas, quant à lui, enregistre une hausse de 4%.

À part les enseignes bancaires françaises, d’autres banques connaissent également une régression au niveau des revenus de leurs trading :

  • 21% pour JP Morgan
  • 15% pour Bank of America
  • 17 % pour Goldman Sachs, selon la publication de ses comptes trimestriels en mi-octobre.

Les banques revoient la gestion des trading obligataires

En vue de booster ses marchés obligataires, Goldman Sachs apporte des modifications sur la gestion de ses divisions de trading obligataires. C’est pour cette raison que le groupe a annoncé récemment la nomination d’un nouveau duo, nécessaire au pilotage de son activité concernant le taux, les matières premières et les changes.

Certaines enseignes bancaires comme Crédit Suisse, Deutsche Bank et Barclays ont également revu la gouvernance de leurs divisions des marchés obligataires. Malgré le recul de certains établissements bancaires, d’autres grandes banques d’investissement poursuivent leur chemin en franchissant la limite de leurs performances de 2016.

Sept organismes bancaires d’investissement européens font l’objet d’une étude, dont :

  • BNP Paribas
  • HSBC
  • Barclays
  • Crédit Suisse
  • UBS
  • Deutsche Bank
  • Société Générale

À travers cette analyse, l’agence de notation Moody’s indique une augmentation de 64% des bénéfices avant impôts, à la suite de la baisse des frais de restructuration et des coûts de litiges à la charge des banques d’investissement.

L’opération de comparaison banque est donc nécessaire et consiste à connaître les meilleures offres.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top