La numérisation des services bancaires menace-t-elle les agences physiques ?

tablette et carte de crédit

Depuis que les banques mobiles ont débarqué sur le secteur bancaire, la concurrence s’accentue fortement. En effet, elles remportent davantage de parts de marché, au détriment des enseignes traditionnelles. Toutefois, si les clients exigent un service bancaire en ligne de qualité, la majorité d’entre eux préfèrent le contact humain en cas de besoin de conseils.

À l’ère du digital, les banques traditionnelles se sentent menacées par l’émergence des enseignes numériques. L’arrivée d’Orange Bank sur le marché bancaire est une preuve tangible de l’ardeur de la concurrence dans ce secteur. La directrice générale de la Fédération Bancaire Française (FBF), Marie-Anne Barbat-Layani, a été interviewée sur l’avenir des banques physiques, dans l’émission « Les Décodeurs de l’Eco » de BFM Business.

Selon elle, les agences bancaires françaises sont les moins menacées dans la zone euro. En effet, 70% des clients français veulent en même temps bénéficier d’un conseiller clientèle physique, mais également d’un meilleur service en ligne, à savoir les consultations de leurs comptes via Internet qui sont devenues des habitudes pour eux.

L’impact de la digitalisation sur les agences bancaires physiques

Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la Fédération Bancaire Française (FBF) a été invitée à un débat sur le futur des banques traditionnelles, face au débarquement des enseignes digitales sur le marché, notamment Orange Bank. L’interview s’est déroulé lors de l’émission « Les Décodeurs de l’Eco » et a été diffusé sur BFM Business.

L’arrivée des banques mobiles semble menacer les agences physiques. Toutefois, d’après les chiffres communiqués par Marie-Anne Barbat-Layani, ces dernières ne sont pas vouées à disparaitre étant donné que de 2009 à 2015, le nombre des agences n’a régressé que de 1,9% en France. Pendant la même période, la zone euro comptait 13,9% de fermeture.

Par ailleurs, la transformation numérique des services bancaires est actuellement en pleine expansion, d’où la robotisation des conseils clientèles. Suite à la parution de la 7ème édition de l’étude réalisée par le cabinet Deloitte, au mois de septembre dernier, 57% des Français sont favorables à la montée en compétence de leur conseiller, sur le plan technique.

Les Français veulent combiner le physique et le digital

Durant le débat, la DG de la FBF a souligné le fait que le secteur bancaire français est resté dynamique malgré que la situation soit actuellement moins favorable en Europe. Ce dynamisme sectoriel est, selon elle, dû à l'innovation technologique des institutions bancaires, qui est concrétisée par leur partenariat et leur association avec diverses Fintech. Elle affirme d’ailleurs que :

Le secteur bouge énormément car l’écosystème bénéficie à la fois de l’innovation interne, qui est dans l’ADN des banques françaises, et aussi de cet écosystème d’innovation extérieure.

Marie-Anne Barbat- Layani.

Marie-Anne Barbat- Layani a également ajouté que :

70 % des clients français attendent un conseiller attitré et un bon service de banques en ligne.

Marie-Anne Barbat- Layani.

En effet, la consultation de leur compte bancaire via Internet ou par le biais des applications mobiles est devenue un rituel pour les Français. D’après les données Eurostat de 2016, 71% des consultations en ligne sont effectuées par des femmes tandis que 68% sont procédées par des hommes. Bien que les détenteurs de compte bancaire utilisent le web pour comparer une banque à un autre organisme financier, les principales raisons d’utiliser Internet sont :

  • Les courriers électroniques (88%) ;
  • Les services bancaires en ligne (70%) ;
  • Les médias en ligne (56%).
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top