Les caisses régionales souhaitent augmenter leur part dans le groupe Crédit Agricole SA

Les gens passent devant l'agence bancaire du Crédit Agricole à Wroclaw, en Pologne.

La majeure partie des parts dans la CASA (Crédit Agricole SA) est détenue par 39 caisses régionales. Celles-ci sont regroupées dans un seul holding, la SAS Rue La Boétie. Avec la situation inquiétante de la banque verte ces derniers temps, elles souhaitent injecter du capital pour redresser le groupe mutualiste. Leur position sera également renforcée avec cette action.

La CASA est un groupe mutualiste qui compte différents filiales et métiers. Elle est détenue par plusieurs organismes, dont plus de la moitié est attribuée aux caisses régionales. En difficultés depuis quelque temps, le groupe a besoin d’injecter des fonds pour maintenir sa position. Les actionnaires majoritaires, groupés dans un holding, souhaitent renforcer leurs parts dans la banque verte en déployant un milliard d’euros. Les experts chez Jefferies et Citi voient dans l’annonce des caisses régionales un soutien à la situation de la CASA. Les parts cumulées de ces banques représentent 57 % actuellement. Le holding souhaite désormais passer à 65 % des parts du groupe.

Notre sélection des promos
Je compare les offres bancaires

La CASA en difficulté

La CASA est cotée en bourse depuis l’année 2001. La part du holding a varié entre 50 et 70 % au fil des ans. Ce seuil minimum est également le niveau le plus bas qu’il ne doit pas franchir. Les caisses régionales souhaitent actuellement revoir leur position au sein du groupe.

Les caisses régionales possèdent beaucoup de fonds propres et sont prêtes à multiplier les investissements. La stratégie adoptée est de profiter des faibles cours actuellement et saisir les opportunités qui s’offrent. Il est cependant difficile de prédire l’identité des vendeurs selon une source proche du holding. Les investissements seront effectués au fil de l’eau.

Le 31 décembre 2021, la CASA avait un flottant d’environ 36 % , incluant l’apport de 7,3 % des actionnaires individuels. Ses derniers résultats trimestriels sont inquiétants avec un repli de 4,3 %. Avec un tel recul, la CASA ne peut pas prétendre devenir la meilleure banque.

La SAS Rue La Boétie souhaite redresser la situation en achetant 3,5 % du capital. La valeur boursière des parts est de 28,2 milliards d’euros.

Un avantage pour le holding

Le holding souhaite mettre en place sa stratégie d’ici juin 2023. Il devra d’abord solliciter des caisses pour récolter les fonds nécessaires à l’achat des titres de la CASA. Selon une source provenant du holding, le milliard ne sera peut-être pas dépensé entièrement.

Dernièrement, la place de la SAS s’est renforcée au capital de la banque. Elle va aussi recevoir plus de dividendes provenant de la CASA.

Si le holding a toujours affirmé sa place à travers les dividendes en forme de titres, le cash est une nouveauté. Le placement sera une marque de confiance, confie un proche du groupe. Les caisses régionales jouent d’ailleurs un rôle primordial dans les activités du Crédit Agricole. Ce sont, par exemple, elles qui promeuvent les épargnes et les assurances localement. Elles représentent en quelque sorte l’organe central de la banque verte.

Les caisses régionales, à travers le holding, se réunissent à Paris dans la Fédération nationale de Crédit Agricole (FNCA) pour les décisions collectives. Elles confient cependant ne pas vouloir dépasser les 65 % de parts.

Archives