Les offres bancaires en France pourraient devenir plus chères en 2022

Logo du CLCV.

D’après Consommation Logement Cadre de Vie, cette année devrait se distinguer par un alourdissement des prix bancaires. Pour les gros consommateurs, la facturation serait gonflée de seulement 0,27 %. En France métropolitaine, les services coûteraient en moyenne 2,5 % de plus qu’en 2021, prédit en revanche l’association. Pourtant, leur tarif affichait une constance au cours des deux années précédentes.

L’association CLCV (Consommation Logement Cadre de Vie) l’a annoncé le 4 janvier dernier. En 2022, les prix des offres bancaires reflèteront aussi les effets de l’inflation. Après avoir maintenu une stabilité durant deux années, les banques préparent un redressement tarifaire, soutient Jean-Yves Mano, président de l’organisme.

L'entité prévient à ce titre que pour un même panier, les consommateurs seront confrontés à des tarifs considérablement disparates. Comme en 2021,

Il leur conseille ainsi à se montrer méfiants et à faire jouer la concurrence.

Comparativement aux prestations bancaires facturées à la carte, CLCV se pose aussi des questions sur les packages. Ces formules groupées qui ont un coût forfaitaire.

Certains clients échapperont plus ou moins à l’amplification des tarifs

La conclusion de l’association se base sur une analyse des prix qui s’appliqueront dès le début du mois prochain. Celle-ci s’est basée sur 127 établissements bancaires d’outre-mer et de l’Hexagone, pour trois types de clients. Selon le nombre de prestations souscrites, il s’agit des profils dits :

  • Gros ;
  • Moyen ;
  • Petit.

Le premier renvoie à deux titulaires recourant à plusieurs services. Ces derniers portent entre autres sur une carte de paiement internationale à débit différé et une carte Visa :

  • Soit Premier ;
  • Soit Gold.

Pour cette catégorie d’adhérent, l’augmentation apparaît plus modérée (+0,27 %, à 209,94 euros/an). Les auteurs de l’étude que CLCV publie annuellement déclarent que sur 2/3 des profils de clients examinés :

Le coût moyen de notre panier en métropole […] est en hausse de plus de 2,5%.

Face à cette tendance, CLCV appelle les clients à mettre en balance les contrats avant toute signature.

Le recours à un comparateur de meilleure banque pour les jeunes, entre autres, pourrait donc s’avérer utile.

L’accroissement des prix pénalisera les ménages modestes

Pour un compte détenu par deux consommateurs moyens, avec des services inférieurs, le tarif évoluera de +2,70 %. Il atteindra ainsi les 149,32 euros. Un affilié abonné à des prestations limitées verra le tarif s’établir à 68,14 euros (+2,58 %). Jean-Yves Mano affirme que ces prix s'opposent au discours de proximité entre banque et clients et :

[...] Pénalisent les personnes aux ressources faibles.

Jean-Yves Mano

Parmi les points critiqués par l’association, la montée de la tarification :

  • De la tenue de compte, à hauteur de 2,4 % ;
  • Des cartes, notamment à débit instantané (+1,3 %).

Un phénomène qui concerne également les retraits aux distributeurs. Pour cause, plusieurs enseignes en ont diminué le nombre autorisé sans frais non effectué dans leurs réseaux. D’après une enquête menée en 2020 par la Banque de France, les distributeurs sont pourtant de plus en plus difficiles à trouver.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

  • Janvier
back top