Le nouveau patron de la Bundesbank œuvre pour le resserrement de la politique monétaire de la BCE

Deutsche Bundesbank

En Allemagne, un nouveau dirigeant a récemment pris place à la tête de la Bundesbank (Buba). Profitant de son discours de prise de fonction, ce président de la banque centrale allemande a fait part de ses intentions d’œuvrer pour le resserrement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne.

Si depuis quelque temps, les yeux de tous étaient rivés les néobanques qui sont de plus en plus nombreuses à prendre part à une course qui devrait leur permettre d’accéder au titre de la meilleure banque en ligne du système bancaire européen, un autre sujet a été récemment mis sur la table pour capter la concentration de la majorité. Ce, pour la simple raison, la Buba qui a pour habitude de ne pas faire trop de vague en ce qui concerne la politique monétaire de la BCE est sorti de son silence.

En accédant au titre de nouveau président de la Banque centrale d’Allemagne, Joachim Nagel, s’est en effet adressé à l’institution en indiquant qu’il est temps pour la zone euro de penser au resserrement de sa stratégie.

L’inflation a pris le dessus sur les prévisions

À titre de rappel, la Banque centrale européenne a fait le choix d’adopter une politique monétaire accommodante depuis l’apparition de la pandémie du coronavirus entrainant avec elle une crise à la fois sanitaire et économique. Son objectif principal étant de permettre aux établissements bancaires d’ouvrir grand le robinet des crédits aux États, aux entreprises et aux particuliers afin de maintenir le rythme de croissance de l’économie, malgré cette période difficile.

Et les résultats attendus sont plutôt positifs sauf que cette stratégie a aussi entrainé un accroissement rapide de l’inflation selon le nouveau patron de la Buba indiquant qu’un niveau historiquement élevé a été enregistré en décembre 2021 affichant une hausse de 5%. Soit, 3% de plus que l’objectif de 2% visé à moyen terme par la BCE selon cet économiste de 55 ans soulignant que :

Les perspectives de prix à moyen terme restent très incertaines sur fond de conflits géopolitiques et de pénuries persistantes de composants industriels.

Et d’ajouter :

Les montagnes de dettes accumulées par les États en lâchant sur la discipline budgétaire pour soutenir leurs économies, surtout depuis l’éclatement de la pandémie, peuvent constituer un risque majeur pour la politique monétaire.

La prudence est de mise selon la Buba

Pour les raisons susmentionnées, la Buba estime que la prudence est de mise et qu’il est désormais temps pour la BCE de revoir sa stratégie. C’est du moins, le point de vue de Joachim Nagel annonçant que :

Ce cap accommodant, renforcé pour atténuer l’impact de la pandémie de Covid-19 ne devrait pas être fixé trop longtemps. Et dans tous les cas, la politique monétaire doit rester sur ses gardes.

Joachim Nagel

Un avis partagé par Jens Weidmann, l’ex-patron de la Bundesbank indiquant que :

Le Conseil des gouverneurs de la BCE s’est aventuré en territoire inconnu et ses dernières mesures exceptionnelles ont laissé des traces.

Joachim Nagel

Ainsi, ces experts estiment que le moment est venu pour le resserrement de la politique monétaire de la BCE qui se dit cependant prête à toutes les éventualités selon Christine Lagarde s’exprimant en ces termes :

Nous avons un mode d’emploi sur la façon de réagir lorsque l’inflation s’écarte de notre cible dans les deux sens.

Christine Lagarde

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top