Le taux du prêt étudiant désormais plafonné au Royaume-Uni

Chapeau de diplômé et figurine sur pièces de monnaie

Cette décision a été prise pour les prêts en cours et sera effective à la rentrée. Le gouvernement britannique entend ainsi limiter l’impact de l’inflation sur les étudiants. D’autres mesures sont aussi prévues pour ceux qui commencent les études supérieures cette année. L’augmentation du coût de la vie les conduit en effet à emprunter davantage.

L’annonce réalisée récemment par le gouvernement britannique s’est probablement traduite par un soulagement pour de nombreuses personnes. Il a fait part du plafonnement du taux d’intérêt pour les prêts étudiants. Il s’agit d’une solution de financement à laquelle des millions de familles ont recours.

Porté par l’inflation, le taux d’emprunt a connu une hausse incessante ces derniers mois. Pour les pouvoirs publics, freiner cette augmentation était devenu indispensable. Les nouveaux étudiants devraient également avoir droit à un taux d’intérêt plus accessible. Les impacts de ces mesures pourront néanmoins être moindres selon les économistes. D’autant qu’il existe des sujets plus importants.

Je compare les offres bancaires

Le montant emprunté a augmenté

Pour l’économiste Ben Waltmann, de l’Institut d’études fiscales (IFS) de Londres, la décision du gouvernement britannique aura des impacts limités. En effet, seules les personnes ayant un revenu élevé remboursent entièrement la somme empruntée. Pour les autres, le remboursement prend fin après 30 ans, même si une partie de la dette n’est pas honorée. D’ailleurs, cette réglementation changera dès 2023. La durée de remboursement d’un prêt étudiant passera ainsi à 40 ans.

L’économiste soutient en outre que le crédit étudiant ne doit pas être le seul sujet de discussion. Selon lui, la question des prêts qui permettent de financer les dépenses du quotidien est plus urgente. La situation risque d’être particulièrement difficile pour les étudiants issus des ménages à faibles revenus. Ceux qui doivent s’installer loin de chez eux et dans une ville autre que Londres.

En se tournant vers la meilleure banque pour les jeunes, le montant du crédit pourra atteindre 9 706 livres sterling. Celui-ci ayant augmenté de 3 % en un an. Une initiative de la part du gouvernement est ainsi attendue pour compenser cette hausse.

Environ 20 milliards de livres sterling sont utilisées chaque année au Royaume-Uni pour financer les prêts étudiants. Ils sont distribués à près de 1,5 million de personnes selon les données de la Chambre des communes. Le montant de la dette est estimé à 45 800 livres par étudiant en moyenne.

Je compare les offres bancaires

Un taux d’inflation à plus de 10 %

Le plafonnement du taux d’emprunt concerne les crédits en cours de remboursement et s’applique à partir de septembre 2022. Le gouvernement britannique impose un seuil de 6,3 % pour les taux variables. Les établissements prêteurs seraient allés jusqu’à 12 % à la rentrée sans cette décision. Ils évoluent effectivement suivant l’inflation qui était déjà supérieure à 10 % au mois de juillet 2022. Un tel niveau n’a jamais été enregistré dans le pays sur les 40 dernières années.

Dans ce contexte de hausse des prix, la durée de remboursement a été prolongée pour les prêts à taux fixes. De quoi compenser l’augmentation avec des mensualités qui ne changent pas. Ce nouveau plafonnement fait suite à une mesure qui limitait le taux d’emprunt à 7,3 % en juin 2022. Pour les nouveaux étudiants, les pouvoirs publics se sont engagés à garder un taux d’intérêt qui s’aligne sur l’inflation. Il sera maintenu pour toute la période de remboursement.

Le montant des encours pour les crédits étudiants s’élevait à 182 milliards de dollars en mars 2022. Il s’agit de la somme distribuée par la Student Loans Company , une agence rattachée à l’État britannique.

Archives