Les paiements internationaux sans frais : principal outil de séduction des banques dématérialisées

Revolut est une alternative bancaire numérique qui comprend une carte de débit prépayée, le change de devises et les paiements de pair à pair.

Les néobanques sont connues pour leur politique tarifaire agressive. Cette stratégie de domination par les coûts se manifeste plus particulièrement sur les paiements, les virements et les retraits d’argent à l’international. Dès lors, pour contrer l’offensive de ces banques 100 % digitales sans pour autant investir à perte, les établissements traditionnels ont lancé leurs filiales en ligne capables de rivaliser en matière de tarifs.

Les paiements internationaux, l’essence même des néobanques

Celles que l’on appelle aujourd’hui « néobanques » ou banques « Nouvelle Génération » n’étaient pas, à la base, destinées à proposer les prestations qu’elles offrent actuellement.

Les pionniers de ce secteur, à savoir N26, Revolut et Wise, avaient pour objectif initial de faciliter les transactions à l’étranger en promettant la gratuité ou le tarif réduit pour les opérations en question (paiements à l’étranger, transferts d’argent, retraits...).

Important Mais galvanisées par leur succès dans les paiements internationaux, ces néobanques ont entrepris d’élargir leurs horizons et d’empiéter sur les autres marchés jusque-là monopolisés par les établissements traditionnels. Elles ont alors commencé à proposer des comptes courants, des comptes épargnes, des services de paiement (carte bancaire) ou encore des assurances, et ce, à des tarifs toujours très concurrentiels.

Sans grande surprise, de nombreux clients ont été attirés par ces banques « bon marché », incitant ainsi les acteurs traditionnels à réagir et à chercher le moyen de repousser leur offensive.

Pour cela, les banques historiques ont décidé de contrer ces nouvelles concurrentes sur leur propre terrain, à savoir le numérique ? C’est ainsi que de grands groupes bancaires ont lancé leur propre banque en ligne, c’est-à-dire une banque sans agence physique et qui peut s’aligner sur les tarifs des néobanques.

Je compare les offres bancaires

Une stratégie gagnante

Même si elles n’y étaient pas prédestinées, les néobanques semblent avoir su tirer leur épingle du jeu sur le marché des banques.

Grâce à de fructueux tours de table, les néobanques voient leur valorisation exploser. L’exemple le plus parlant est Revolut qui a réussi à lever 800 millions de dollars auprès de ses investisseurs, faisant ainsi passer sa capitalisation à 33 milliards de dollars .

Pour avoir une idée de l’importance de cette somme, il faut savoir que Société Générale, dont la notoriété n’est plus à faire, n’est valorisée qu’à 20 milliards d’euros.

Archives