Le secteur de la Fintech poursuit son développement dans un contexte de crise

développement fintech

Les analystes de Forrester ont récemment étudié l’état du financement de la Fintech en prenant en compte tous les profils d’investisseurs (banques, sociétés de capital-risque, etc.). Selon leur rapport, les acteurs du secteur ont été globalement affectés par la crise du Covid-19. Toutefois, l’impact de la pandémie varie sensiblement en fonction de la maturité de la structure.

La pandémie de Covid-19 représente une opportunité de croissance unique pour une banque mobile ou toute autre Fintech. En effet, la situation sanitaire a accéléré la démocratisation des services dématérialisés. Cependant, le contexte économique induit par cet événement menace sérieusement l’avenir des acteurs dépendant des levées de fonds.

À cause de la crise, les investisseurs réduisent les financements et se montrent plus sélectifs sur les projets. Ils se concentrent le plus souvent sur les technologies dominantes et délaissent les entreprises en plein démarrage. D’ailleurs, les investissements dans le secteur n’ont jamais été aussi faibles depuis 2018, estiment les analystes de Forrester en étudiant les chiffres du second trimestre 2020.

Un écosystème en pleine mutation

Les Fintech ont été gravement touchées par le Covid-19. Pourtant, la crise provoquée par la pandémie ne fait que commencer selon les spécialistes. Ces derniers estiment que le secteur connaîtra bientôt de grands changements face auxquels seuls les acteurs les plus solides pourront survivre.

La résilience de la structure peut venir de l’importance de ses financements ou de ses capitaux propres. Dans les deux cas, l’entreprise aura plus de chances de survivre par rapport aux entités considérées comme fragiles. Les analystes de Forrester avancent, en revanche, des pronostics défavorables pour les Fintech qui ont cherché à attaquer frontalement les établissements financiers traditionnels.

En cette période de crise, les financements se feront rares menaçant ainsi la pérennité des jeunes pousses dépendantes. Seules quelques grandes enseignes se démarqueront et pourront déployer tout leur potentiel. Dans ce contexte, les banques auront l’occasion d’absorber à bas prix les victimes de la conjoncture.

L’intervention des GAFA pourrait toutefois mener vers un autre scénario. En effet, ces géants de la technologie préfèrent investir dans les innovations bancaires plutôt de se lancer sur le marché financier. Cette tendance permettra de valoriser les nouveaux acteurs du secteur. Dans ce cas, les banques de réseau auront plus de difficultés à profiter de la situation.

Des financements plus sélectifs

Par prudence, les investisseurs préfèrent désormais miser sur des Fintech arrivées à maturité, bien établies dans leur domaine et évoluant sur un marché fréquenté. Cette stratégie incite logiquement à prioriser des acteurs perfectionnant des produits et services existants.

La start-up américaine Stripe fait notamment partie des premiers bénéficiaires du contexte actuel. Elle a récemment réalisé un tour de table série G d’un montant de 600 millions de dollars. L’entreprise a donc jusque-là réussi à lever 1,6 milliard de dollars, portant sa valorisation à 36 milliards de dollars. Pour rappel, elle sûre participe à l’amélioration des systèmes de paiement en ligne.

Dans un autre rapport, Forrester a constaté l’évolution rapide des pratiques en matière de transactions financières depuis le début de la crise sanitaire. Les consommateurs ont en effet tendance à se détourner de l’argent liquide pour des raisons hygiéniques. Ils privilégient désormais les paiements dématérialisés ainsi que le e-commerce pour éviter tout risque de contamination par la monnaie.

Enfin, les investisseurs s’intéressent aussi aux Fintech ayant fait preuve d’une grande réactivité et d’une importante capacité d’adaptation durant la crise sanitaire. L’enseigne brésilienne Nubank, par exemple, a facilité la distribution des subventions gouvernementales via sa plateforme numérique. Aux États-Unis, Varo Money a mené une opération similaire.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top