Les levées de fonds se poursuivent dans le secteur des néobanques malgré la crise du Covid-19

réunion au sein d'une neobanque

En mai dernier, N26 a annoncé l’injection de 100 millions de dollars de plus à sa levée de fonds entamée début 2019. Ainsi, la somme collectée atteint désormais 570 millions de dollars, avec les 300 millions initiaux et les 170 millions supplémentaires apportés durant l’été 2019. Les concurrents de la néobanque allemande continuent également de se renforcer de leur côté.

Au début de l’année, la néobanque britannique Revolut a réalisé un important tour de table de 500 millions de dollars. Entre-temps, ce montant a été dépassé par N26, sa première concurrente. La start-up allemande est désormais valorisée à 3,5 milliards de dollars. Elle revendique par ailleurs 5 millions d’utilisateurs dans 25 pays.

La Fintech londonienne, pour sa part, a récemment clôturé sa levée de fonds en récoltant 80 millions de dollars supplémentaires. Par conséquent, l’opération a rapporté en tout 580 milliards de dollars, soit 10 milliards de plus que sa rivale historique. Sa valorisation est toutefois restée la même qu’en février dernier, à savoir 5,5 milliards de dollars.

Une croissance prometteuse

Les fonds collectés par Revolut depuis le début de l’année servent principalement pour son expansion à l’international. En effet, la stratégie y afférente lui coûte des dizaines de millions de dollars. D’autre part, le déficit de la banque mobile a été multiplié par deux en 2018. Dans le détail, elle a enregistré une perte de 40,3 millions de dollars durant cet exercice, pour un CA (chiffre d’affaires) dépassant 73 millions de dollars. L’année précédente, les pertes se chiffraient à 18,6 millions de dollars, pour 16,8 millions de dollars de CA.

Important La néobanque britannique compte à ce jour 2 000 collaborateurs dans 23 pays et 12 millions d’utilisateurs à travers le monde.

Elle ambitionne d’atteindre les 20 millions de clients avant la fin de l’année et les 100 millions d’ici 2023. La crise sanitaire actuelle risque toutefois de perturber le plan de croissance de Revolut. Néanmoins, comme l’a indiqué son cofondateur et PDG, Nikolay Storonsky :

Compte tenu du climat actuel, nous sommes ravis d’être dans une position aussi forte pour apporter de meilleurs services bancaires aux populations du monde entier.

Nikolay Storonsky.

Une expansion mondiale assurée

La levée de fonds effectuée par Revolut en début d’année a été réalisée grâce à l’investisseur mondialement reconnu TCV. Le fonds d’investissement a récemment été rejoint par TSG Consumer Partners, participant à hauteur de 80 millions de dollars à l’opération. La start-up a ainsi clôturé le tour de table après avoir récolté pas moins de 580 milliards de dollars.

Cette levée de fonds est censée permettre à Revolut de consolider son statut dans son secteur, en Europe comme aux États-Unis. Comme l’a souligné Nikolay Storonsky :

Maintenant que la série D est close, nous pouvons concentrer nos efforts sur le déploiement d’opérations bancaires complètes en Europe et accélérer le développement de nos produits aux États-Unis.

Nikolay Storonsky.

La Fintech envisage entre autres de développer de nouveaux produits tels qu’une fonctionnalité permettant de gérer les abonnements. Un système de bonus fidélité est également à l’étude au sein de la néobanque. Cette formule devrait permettre de renforcer les liens avec les utilisateurs et contribuer à la stratégie de conquête clients de l’enseigne.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top