Les établissements financiers traditionnels envisagent de rendre l’application bancaire obligatoire

une femme utilisant son application bancaire

Avec la démocratisation du numérique, l’Europe a mis en place de nombreuses mesures pour renforcer le niveau de sécurité dans le secteur bancaire. La DSP2 fait notamment partie des dernières directives en la matière. Cependant, ces décisions ont parfois tendance à pénaliser les consommateurs en leur imposant de nouvelles contraintes au quotidien.

L’application mobile est un outil particulièrement pratique pour accéder aux services d’une banque en ligne ou d’une néobanque. Il s’agit d’ailleurs d’un des premiers éléments attirant les plus jeunes vers ces nouveaux acteurs. Toutefois, ce système présuppose l’utilisation d’un smartphone pour gérer son compte bancaire, consulter l’historique de ses transactions, etc.

Les téléphones intelligents sont donc incontournables pour les amateurs de banques numériques. En revanche, les clients des établissements financiers traditionnels ne se servent pas nécessairement de cette technologie. De ce fait, ces personnes risquent de ne plus avoir accès à leur argent et à leurs conseillers si les applications bancaires deviennent obligatoires en Europe.

Une norme peu appréciée des utilisateurs

Depuis l’entrée en vigueur de la DSP2, les banques et autres établissements financiers sont obligés de mettre en œuvre un système de sécurité à authentification forte. Concrètement, l’identification de l’utilisateur sera désormais basée sur deux facteurs indépendants. Il sera donc plus beaucoup plus difficile pour les fraudeurs de contourner ce dispositif.

Certains grands sites ont déjà mis en place ce nouveau système d’authentification. Facebook, par exemple, applique désormais ce niveau de sécurité à certaines catégories de comptes. Ces initiatives ont toutefois provoqué le mécontentement de nombreux utilisateurs qui n’ont pas hésité à protester vivement sur Internet.

Les détracteurs de cette nouvelle directive dénoncent notamment une manière détournée de constituer une base de données sur les informations personnelles des utilisateurs. À l’ère du Big Data, les autorités européennes pourront ainsi avoir accès aux empreintes digitales des citoyens par exemple.

En définitive, les nouveaux systèmes de sécurité permettent de mieux contrôler les personnes connectées et de détecter facilement les activités suspectes pour réduire les risques de fraude.

Smartphones obligatoires ?

Le Crédit Mutuel a décidé de miser sur l’application bancaire mobile pour se conformer aux nouvelles normes de sécurité DSP2. Selon Challenges, certains clients n’ont plus eu accès à leur compte depuis le 20 janvier dernier.

Surpris par ce problème, les individus concernés se sont adressés aux services dédiés. Il leur a été demandé d’installer l’application de la banque pour pouvoir de nouveau accéder à leur compte bancaire depuis un smartphone.

Ce type d’exigence est réellement problématique pour les clients qui n’en possèdent pas. De manière plus générale, l’utilisation obligatoire des applications bancaires risque d’empêcher de nombreuses personnes de se connecter à leur établissement financier et d’accéder à leur argent.

Enfin, cette décision contraint indirectement l’utilisation et donc l’achat de smartphone, portant ainsi atteinte à la liberté des consommateurs.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top