Plusieurs enseignes chinoises spécialisées dans le numérique se lancent dans l’activité bancaire

Un magasin de Xiaomi

En Chine, trois géants du numérique bénéficient maintenant d’une licence bancaire. Il s’agit du plus grand acteur du e-commerce chinois Alibaba, de l’expert high-tech Xiaomi, et du spécialiste des services internet Tencent. De par leur décision de s’attaquer au secteur bancaire, ces enseignes inquiètent les groupes financiers internationaux. Tour d’horizon !

À l’image des Gafa américains qui continuent d’affirmer leur mainmise sur l’économie mondiale, les enseignes d’envergure chinoises démontrent leur puissance en élargissant leurs activités. Tandis que Facebook et Apple multiplient les incursions dans le monde du paiement, Alibaba et Tencent se lancent en effet dans l’univers bancaire, suivant ainsi la trace de Xiaomi.

Les deux établissements viennent en effet de décrocher une licence bancaire. Octroyée par l’autorité financière de Hong Kong, celle-ci leur permet de devenir des acteurs financiers sur le territoire chinois, mais aussi au niveau international.

D’ici la fin de l’année, le leader du commerce en ligne en Chine et le spécialiste des réseaux sociaux lanceront alors leurs services bancaires.

Les banques traditionnelles s’inquiètent

Suite à cette annonce, les grands groupes bancaires internationaux manifestent une certaine crainte. C’est notamment le cas de JPMorgan Chase, Barclays Bank, Goldman Sachs ou de HSBC. Pour eux, les géants du Web membres de la BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi) constituent des concurrents de taille.

En témoignent les propos de Jamie Dimon, le directeur général de la banque JPMorgan Chase, qui les a toujours perçus comme une menace, susceptibles de tailler dans les parts de marché des banques classiques et de conquérir le marché mondial.

Les établissements bancaires traditionnels mettent alors la pression aux géants chinois, notamment pour que les mêmes règlementations en matière de fonds propres, de protection de données et de cybersécurité s’appliquent à ces derniers.

Quid du développement des géants du numérique chinois sur le marché bancaire français ?

Avec l’émergence de ces nouvelles banques numériques en France, les consommateurs pourront davantage faire jouer la concurrence. Dans ce sens, l’usage d’un comparatif banque en ligne pourrait être de plus en plus fréquent.

Fort de leur succès en France dans leur domaine d’activité principal, les mastodontes chinois pourraient attirer une clientèle importante dans le pays. D’ailleurs, ils ont déjà déclaré détenir une place sur le marché bancaire français.

À titre de rappel, l’année dernière, Tencent a été évalué à 310 milliards d’euros, ce qui fait de l’entreprise la 12ème capitalisation boursière mondiale. Pour sa part, Alibaba a affiché une valorisation estimée à 370 milliards d’euros et ce, après seulement 20 années d’existence.

Ces enseignes chinoises disposent ainsi des capitaux nécessaires pour fructifier leurs activités bancaires. Les établissements traditionnels et les banques en ligne ont donc de bonnes raisons de s’inquiéter.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top