Meilleure banque

La banque au quotidien

banque sur mobile

Souscrire un compte professionnel coûte souvent cher à l’auto-entrepreneur qui démarre tout juste son activité. Certaines banques en ligne ont donc mis en place une offre adaptée à cette catégorie de clientèle. Tel est le cas de la banque à distance du groupe Crédit Mutuel-Crédit industriel et commercial. De nombreux clients ont déjà été séduits. Encore faut-il que le business model soit rentable. Tel est d’ailleurs le défi des banques en ligne, selon l’organe de supervision des activités bancaires en France.

Les Fintech sont aujourd’hui nombreuses à proposer des services bancaires en ligne, soit sur le Web, soit par application mobile. En termes de part de marché, les résultats sont plutôt concluants, avec 6,5 % de Français conquis, y compris les travailleurs indépendants, pour lesquels l’ouverture d’un compte professionnel est rendu obligatoire.

Toutefois, une enquête réalisée par l'ACPR révèle que le PNB dégagé par les nouveaux arrivants est insatisfaisant. Outre les coûts marketing, cette faiblesse de rendement découle principalement d’une moindre diversification des offres. De plus, les tarifs s’avèrent dangereusement compétitifs.

Or, peu de clients y déposent leurs principaux revenus. Par exemple, les frais d’abonnement au nouveau compte dédié aux micro-entrepreneurs coûtent au moins 7 euros chez Monabanq.

Une faible marge malgré une intéressante part de marché

Les nouveaux acteurs ont accaparé un tiers des nouveaux clients du secteur bancaire en 2017, selon une étude menée auprès d’une douzaine de banques en ligne. Rien d’étonnant lorsqu’on sait qu’à travers son compte Monabanq, un micro-entrepreneur peut :

  • Bénéficier d’une gestion de compte entièrement digitalisée (rappel des échéances, alerte par message…)
  • Demander un chéquier gratuitement pour ensuite encaisser les chèques en ligne, après avoir rempli un bordereau numérique
  • Profiter de certaines facilités de caisse.

Seulement, les néobanques ne sont pas encore parvenues à trouver leur équilibre financier. Il en découle alors de faibles performances, qui se traduisent par un produit net bancaire (PNB) particulièrement bas pour chaque établissement. Rares sont les cas qui démontrent le contraire. Une diversification des produits et des services s’impose.

Des tarifs démesurément concurrentiels

En étudiant les bénéfices perçus par sept enseignes bancaires, il en ressort un revenu annuel de 138 euros en moyenne. Hormis les produits et les services peu diversifiés, l’agressivité de la politique tarifaire vient expliquer cette faible marge.

Si l’on prend l’exemple de la banque digitale Monabanq, on note la possibilité d’ouvrir un compte dédié aux micro-entrepreneurs, à seulement 7 euros par mois. Avec une carte Visa Classic, l’abonnement s’élève à 8 euros, contre 2 euros de plus pour la souscription d’une carte Visa Premier.

Par ailleurs, la banque en ligne n’exige aucun frais à l’ouverture du compte, et encore moins sur les opérations quotidiennes. Concernant les retraits d’argent depuis les distributeurs automatiques de billets, ils demeurent gratuits dans les 31 pays membres de l’Union européenne et de l’Association européenne de libre-échange.

Réduire les dépenses et diversifier les offres

D’ici deux ans, les banques en ligne entendent capter 13,3 millions de clients, contre 4,4 millions actuellement. Si elles souhaitent gagner davantage de revenus, elles ont tout intérêt à maîtriser les dépenses allouées à la conquête des usagers. En effet, les primes de bienvenue peuvent aller jusqu’à 160 euros, ce qui représente 24 % du PNB des entités concernées.

À l’ouverture d’un compte auto-entrepreneur chez Monabanq, le tout premier versement exigé de l’usager s’élève tout juste à 150 euros au moins. Il est autorisé d’accumuler les soldes négatifs pendant trente jours d’affilée, le plafond étant fixé d’avance dans le contrat. Ces avantages octroyés à l’usager peuvent impacter les résultats financiers.

La solution ? Une stratégie de diversification bien pensée. Pour étendre leur gamme de services, les banques en ligne comme Monabanq peuvent investir davantage dans les contrats d’assurance ou accorder des prêts plus rentables comme les crédits immobiliers. Encore faut-il que les clients s’y intéressent, sachant que nombre d’usagers des banques en ligne sont étudiants et 14 % des consommateurs ne sont pas particulièrement actifs.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque
back top