Une pétition a été lancée en Autriche pour refuser le plafonnement des paiements en liquide

Monnaie euro

Nombre d’Autrichiens préfèrent le paiement en espèces à celui via une carte bancaire. Or, l’Union européenne souhaite mieux encadrer cet usage et limiter le montant des opérations réalisées avec ce mode de paiement. Un Autrichien, soutenu par ses collègues de travail, a lancé une pétition citoyenne pour éviter de subir cette législation.

Le paiement en espèces est une pratique encore très courante en Autriche où il surpasse le recours à la carte bancaire. Une nouvelle réglementation qui est en cours d’examen à l’Union européenne risque cependant de changer le quotidien dans le pays. Cette législation prévoit d’imposer un plafonnement au règlement effectué avec de l’argent liquide. Certains Autrichiens s’y opposent, et ont lancé une pétition citoyenne pour se faire entendre. Nombreuses sont les personnes qui y adhèrent au vu des signatures obtenues. Reste à savoir si les actions menées seront prises en compte par les dirigeants du pays. L’objectif de ces activistes est d’intégrer leur proposition dans la Constitution.

Je compare les offres bancaires

Un dispositif de lutte contre le blanchiment d’argent

Les chiffres communiqués par la Banque centrale européenne indiquent que 79 % des achats sont réglés en espèces en Autriche. À titre de comparaison, la proportion est de 59 % dans l’Hexagone. Le recours à l’argent liquide a été quelque peu freiné par le Covid-19 dans ce pays de l’Europe centrale. Néanmoins, ce moyen de paiement demeure très présent. Il a servi pour 66 % des transactions effectuées en 2020, d’après la Banque centrale autrichienne.

La situation est identique en Allemagne et dans les pays de l’Europe du Sud. L’Union européenne souhaite cependant imposer un plafond aux États membres afin de lutter contre le blanchiment d’argent. La proposition de loi a fait son apparition en juillet 2021 sous l’initiative de la Commission européenne. La décision prise doit être rendue d’ici décembre 2022. Les débats sont en cours actuellement, et les Autrichiens en profitent pour lancer leur revendication.

465 000 signatures collectées

Les actions sont menées par le dirigeant d’une entreprise de menuiserie autrichienne du nom de Josef Binder. Il est suivi par sa secrétaire qui partage sa vision. Pour eux, appliquer un plafond au paiement en liquide est une entrave à la liberté. Ils voient mal le contrôle exercé par les banques et les surveillances effectuées par l’intermédiaire des solutions de paiement bancaires. Ils demandent ainsi l’ajout d’un nouveau texte dans la Constitution permettant d’utiliser l’argent liquide sans aucune contrainte.

Plus de 465 000 signatures ont été réunies le 25 septembre 2022, mais le chiffre peut encore augmenter. Josef Binder assure que la pétition récolte 10 000 adhésions supplémentaires toutes les heures. À ce stade, ils ont déjà dépassé le nombre exigé par la législation autrichienne pour solliciter le Parlement. Elle prévoit l’obtention de 100 000 signatures pour qu’une action soit lancée de la part des Parlementaires.

Concrètement, le projet de loi européen cherche à limiter à 10 000 euros le montant maximum autorisé pour un paiement en liquide. Cette réglementation n’aura aucune répercussion en France où une législation identique existe depuis 2015. Elle oblige les consommateurs français à rester en-dessous de 1 000 euros pour les paiements avec de l’argent liquide.

Archives