Le paiement différé s’est développé pendant la crise sanitaire

Livreur de pizza vêtu d'une veste rouge lisant le code-barres sur le smartphone du client et effectuant un paiement sans contact rapide et facile.

Le marché du paiement fractionné a considérablement crû depuis 2020. Face à cette tendance, Apple a lancé son produit y afférent, Pay Later. Cette offre sera uniquement disponible aux États-Unis dans un premier temps. Elle viendra se mesurer à celle des entreprises telles que le partenaire de Stripe et Amazon, Affirm.

Durant la crise du Covid-19, la méthode de financement « acheter maintenant – payer plus tard » s’est beaucoup répandue. Le cabinet californien Grand View Research annonce qu’à l’échelle mondiale, d’ici 2030, sa valeur atteindra environ 40 milliards de dollars. Il s’attend donc à une hausse de huit fois au cours des huit ans à venir.

Un nombre grandissant de commerçants ont, du fait de cette expansion, noué des coopérations avec des opérateurs de cette solution. Ils étaient même disposés à payer une part de l’achat. Ceci pour des acquisitions que des clients n’auraient pas nécessairement pu régler en une seule fois.

Apple déploie son service de paiement en plusieurs fois

Un organisme américain a toutefois mené une étude autour des avantages et risques de ce moyen de paiement. Le CFPB (Bureau de protection financière des consommateurs) s’est déclaré inquiet :

  • De l’exploitation des informations personnelles recueillies par les entreprises proposant ce service ;
  • Du respect des lois de défense des consommateurs ;
  • L’accumulation potentielle de dettes.

Pour ses promoteurs, le paiement différé représente une alternative plus sûre que les cartes de crédit. Ces dernières facturant des intérêts généralement difficiles à appréhender et pouvant vite s’accumuler.

Dans ce cadre, Apple a décidé de s’introduire sur le marché de ce mode de financement. La firme californienne a diversifié ces dernières années ses sources de revenus et services. Son objectif : pousser les propriétaires d’iPhone, iMac, etc., à demeurer dans son écosystème, qui offre des services de :

  • Courses sur Internet ;
  • Télétravail ;
  • Divertissement ;
  • Communication.

Voilà qu’elle pénètre dans un domaine où des acteurs comme PayPal, Klarna, Afterpay, ou encore Affirm sont déjà bien établis.

Apple collabore avec Mastercard pour son Pay Later

Les utilisateurs américains approuvés d’ Apple Pay pourront dès l’automne prochain régler une transaction en quatre fois échelonnés sur six semaines. Pour les clients français, il faudra attendre. La marque à la pomme souligne dans un communiqué que cette fonctionnalité appelée Pay Later leur sera proposée :

Sans intérêt ni frais d'aucune sorte.

La multinationale de Cupertino précise que la nouvelle option, qui sera intégrée à Wallet :

Permet de visualiser, suivre et rembourser facilement.

Le réseau Mastercard la supportera, mais le groupe n’a pas dévoilé quelle banque se chargerait des crédits. En 2021, Goldman Sachs avait été mentionnée par l’agence Bloomberg.

Les cadres d’Apple ont dévoilé le 6 juin dernier une série de mises à jour et nouveaux instruments à iOS 16. Son système d’exploitation qui sera implémenté automatiquement sur les iPhones à partir de l’automne 2022.

D’après une étude, 31 % des Français se seraient déjà servis du paiement fractionné en 2021. L’an précédent, cette proportion s’établissait à 6 points de moins. Quant au futur de cette offre, il semble pour l’instant prometteur.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top