Boursorama en négociations pour le portefeuille clients d’ING France

Bureau de l’une des agences de Boursorama

Plus qu’une dernière étape et le portefeuille clients d’ING France sera entre les mains de Boursorama. Du moins, dans la mesure où ces deux banques en ligne parvenaient à boucler une série de négociations initiée depuis l’année dernière dans le cadre de la cession des activités de banque de détail de cette enseigne néerlandaise en ce qui concerne le marché tricolore.

Dans le cadre de sa revue stratégique, ING a fait preuve de sa détermination à se retirer du marché financier tricolore comme l’a fait quelques mois auparavant HSBC. Du moins, en ce qui concerne les activités de banque de détail d’ING France pour l’inciter à se détacher de son portefeuille de clients rattaché à cette filière.

Dans ce sens, force est de constater que cette décision est intervenue, alors qu’en parallèle, Boursorama cherche à renforcer sa position dans l’Hexagone pour ainsi dire que des négociations ont été initiées entre les deux entités. Une opération qui touchera bientôt à sa fin selon les parties prenantes espérant finaliser l’accord dans les mois à venir.

Je compare les offres bancaires

Les négociations avancent à pas de géant

Pour ING, le recentrage stratégique annoncé en juin de 2021 passe aussi par la cession d’une partie de ses activités dans l’Hexagone comme la néobanque l’a annoncé à la date du 21 décembre dernier. Concrètement, l’enseigne néerlandaise a fait savoir que cette décision concerne uniquement la filière banque de détail et tout ce qui va avec en faisant allusion aux comptes Bourse, aux comptes courants, aux livrets et aux cartes bancaires ainsi quà l’assurance-vie.

Inutile de préciser qu’ING France a choisi de continuer sur la voie des prêts immobiliers en notant que dans le cadre de cette cession, l’établissement devrait :

  • Se séparer du portefeuille de clients concerné ;
  • Mettre sur pied un plan de sauvetage de l’emploi (PSE) qui devrait aboutir à la suppression de 460 postes sur 700.

Et puisque la filiale en ligne de Société Générale se dit prête à récupérer ce portefeuille, il serait facile de déduire que les négociations ont été initiées en notant qu’elles avancent à pas de géant étant donné qu’après le protocole d’accord signé fin janvier, les parties prenantes ont fait savoir que :

Elles ont l’intention de parvenir à un accord définitif au plus tard en avril 2022.

Un énorme bond pour Boursorama

Pour Boursorama, le choix de récupérer ce portefeuille de clients d’ING France n’est pas une décision fortuite. Simplement parce que cette transaction permettra à l’enseigne d’effectuer un énorme bond dans sa stratégie de croissance sur le marché tricolore étant donné qu’après l’accord final attendu pour avril prochain, l’enseigne s’attend à voir décupler le poids de son portefeuille de clients.

Dans ce sens, autant dire que l’établissement est plutôt confiant puisque des mesures ont été prises pour encourager la clientèle concernée de basculer vers Boursorama plutôt qu’ailleurs, grâce à une souscription simplifiée et à des offres de bienvenues avantageuses en matière de frais bancaire et de services. Ainsi, la néobanque estime que dans la mesure où ces outils de persuasions fonctionnent, 1 million d’abonnés ING France viendront s’ajouter aux 3,3 millions actuellement à son actif.

Une situation qui intervient, alors qu’en 2021, 800 000 se sont déjà inscrits dans la liste pour permettre à Frédéric Oudéa, directeur général de Société Générale de dire que :

La signature de cet accord nous permettrait d’accélérer encore la trajectoire de très forte croissance de Boursorama.

Frédéric Oudéa

Archives