TransferWise dénonce le manque de transparence des banques dans la présentation de leurs prix

capture ecran site TransferWise

TransferWise fait partie des Fintech les plus engageantes en Europe aujourd’hui. Spécialisée dans les transactions internationales, la société britannique se démarque par ses frais de change à prix cassés. Effectuant à chaque mois environ 2 milliards d’euros de transfert, elle affichera bientôt au nombre de ses partenaires la Banque Populaire et la Caisse d’Épargne.

Lancée en 2011, TransferWise est aujourd’hui présente dans 9 pays et compte près de 1 200 collaborateurs, ainsi que 3 millions d’usagers. Le régulateur britannique lui a accordé un agrément d’établissement de monnaie électronique. La société est réputée pour ses frais sur les transferts en devises 8 fois moins cher par rapport aux établissements traditionnels.

Grégory Talon, chef de produit et de l'expérience client, souligne que TransferWise a pour vocation de simplifier ces transactions. Par ailleurs, la société souhaite faire cesser les frais cachés que les banques facturent sur celles-ci. En France, la Fintech fournit une carte de paiement multidevises.

Par ailleurs, collaborant déjà avec N26, la société étendra prochainement ses partenariats en travaillant avec la Banque Populaire et la Caisse d’Épargne.

TransferWise privilégie la stratégie du partenariat en France

TransferWise est surtout connue en France pour son partenariat avec la néobanque N26. Souhaitant aller plus loin, la société est en train d’établir de nouveaux partenariats avec des établissements de plus grande taille. Ainsi, à partir de 2019, les clients de la Caisse d’Épargne et de la Banque Populaire pourront effectuer leurs transferts en utilisant TransferWise.

En plus d’accroître sa visibilité, cette stratégie permet à l’acteur britannique de recruter plus facilement des clients. La Fintech ne se considère cependant pas comme une concurrente des acteurs traditionnels du transfert d’argent à l’instar de Western Union, les parts de marché qu’elle cherche à conquérir étant dans les banques de détail.

Selon Grégory Talon, son désir de transparence explique le succès de TransferWise et lui permet de se démarquer des autres spécialistes de transfert de devises à prix cassés tels que Revolut. Le chef de produit et de l'expérience client explique :

La stratégie de Revolut se rapproche plus de celle des banques : elles multiplient les services, en offrent gratuitement certains qui leur coûtent et se rattrapent en en faisant payer d’autres. TransferWise reste concentré sur sa mission initiale, le transfert d’argent au juste prix. Nous investissons pour remplir cette mission de façon durable, ce qui ne nous empêche pas de réfléchir à d’autres services.

Grégory Talon.

La Fintech assure aux Français plus de 360 millions d’euros d’économies par an

Pour parvenir à proposer des coûts aussi bas, TransferWise a débuté avec une commission de 0,5 %. Les économies d’échelle opérées par la suite ont permis de faire progressivement baisser celle-ci. L’entreprise n’en est pas pour autant moins profitable.

Les commissions de 5 % généralement prélevées par les banques sur les transferts en devises ne disposent d’aucune justification économique d’après TransferWise. Souvent, les établissements offrent gratuitement certains services à leurs clients, quitte à se rattraper avec des frais bancaires abusifs. Il s’agit ainsi d’un choix stratégique.

Il convient de noter que ces acteurs sont libres de pratiquer les prix qu’ils souhaitent. TransferWise dénonce toutefois leur manque de transparence dans la présentation de leurs tarifs, rendant difficile la comparaison des différentes offres par les usagers. Grégory Talon déclare :

Nous militons de longue date auprès des institutions européennes pour qu’elles encadrent la présentation de ces frais. Nous estimons qu’elle permettrait aux Français d’économiser environ 365 millions d’euros par an sur leurs transferts en devises.

Grégory Talon.

Le combat pour la transparence est en marche

Le lobbying de TransferWise a porté ses fruits. Début novembre, une proposition législative de la Commission européenne, qui s’est ralliée à la cause de la société britannique, a reçu un avis favorable du Parlement européen.

Ce texte vise notamment à imposer la transparence au sein de l’Union européenne concernant les frais de change. Un long chemin reste toutefois à faire avant de voir son application. La Commission, le Parlement et le Conseil entameront prochainement des négociations sur ce sujet.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top