L'agence de notation Standard and Poor's annonce un avenir morne concernant les banques tricolores

Standard & Poors dans l'État de New York

L'agence de notation Standard and Poor's (S&P) annonce un avenir morne concernant les banques tricolores. Du moins, pour les prochains mois et durant la période d’exercice de 2021 où leur situation financière risque fort de se dégrader suite à des conséquences négatives du coronavirus sur la santé économique du pays.

Pour les clients bancaires, changer de banque n’est peut-être pas une si bonne idée pour les mois à venir. Tout simplement parce que la majorité des acteurs spécialisés dans ce domaine auront tendance à s’affaiblir qu’il serait difficile d’évaluer leur vrai potentiel.

C’est du moins l’avis des analystes de chez Standard and Poor's, qui pensent que d’ici l’horizon 2020 et jusqu’en 2021, ces derniers auront à faire face à des difficultés financières non négligeables à cause de la crise économique engendrée par le covid-19.

Ainsi, cette agence de notation a revu à la baisse ses prévisions pour les banques françaises, alors qu’à la Bourse de Paris, la cote de leurs titres figure en tête de liste de ceux qui ont enregistré les plus forts reculs.

Les banques tricolores commencent à montrer des signes de faiblesse

Face à l’épidémie du coronavirus et ses conséquences sur l’économie en affaiblissant de nombreux secteurs sur son passage, la filière bancaire est celle à afficher la meilleure résistance. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, les professionnels du domaine ont été appelés à la rescousse pour soutenir les entreprises qui sont les plus à en souffrir.

Ce, à travers le report des délais de remboursement des prêts, l’assouplissement des conditions d’emprunt ou encore en permettant au gouvernement de mener à bien son plan PGE (prêt garanti par l’État) de 300 milliards d’euros.

Mais d’après Standard and Poor's, cette endurance aura été de courte durée pour permettre à ses analystes de dire que :

Si nous nous attendons à ce que les banques en France restent résistantes face à ce choc économique de court terme, nous pensons qu'il aura un impact important sur la qualité des actifs, le chiffre d'affaires, la rentabilité, la liquidité et éventuellement, la capitalisation.

Soit, autant d’éléments qui ne manqueront pas d’impacter négativement sur la santé financière de ces dernières qui commencent déjà à montrer des signes de faiblesse. Pour le dire, il suffit de se référer à la cotation de leurs titres à la Bourse de Paris qui a affiché un recul non négligeable estimé à :

  • • 3,34% pour BNP Paribas ;
  •  4,17% pour Société Générale ;
  •  3,37% pour Crédit Agricole ;
  •  3,98% pour Natixis.

Soit, à des niveaux de repli nettement plus élevé que les -2,72% de l’indice européen Stoxx des banques.

Le pire est à venir

En tenant en compte les différents éléments susmentionnés, S&P estime que le pire est à venir pour les banques tricolores qui devront s’attendre à la dégradation de leur situation financière. Ainsi, cette agence de notation a revu à la baisse ses perspectives de notes de crédit pour ces dernières. Soit :

  •  De stable à négative pour Crédit Mutuel, Natixis, BNP Paribas, Crédit Agricole et BPCE ;
  •  Stable pour Société Générale en notant qu’en début avril, sa note a déjà été dégradée.

Et d’après les analystes à l’origine de ces notes, ces établissements bancaires ne sont pas encore au bout de leur peine. Ce, en faisant valoir que :

Nous pensons que très peu de ces tendances négatives devraient être visibles dans les résultats du premier trimestre des banques françaises, mais nous envisageons qu'elles deviennent de plus en plus évidentes au cours de l'année 2020 et qu'elles persistent en 2021.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top