Les lacunes de la mobilité bancaire pénalisent les consommateurs

Jeune femme utilise son téléphone en tenant une carte bancaire

Le mandat de mobilité bancaire est appliqué en France depuis février 2017. Initié en 2015, ce dispositif a été pensé pour faciliter le changement de banque des clients et stimuler ainsi la concurrence dans le secteur. Toutefois, ses nombreuses défaillances n’ont pas permis d’obtenir les effets escomptés, notamment par rapport à la baisse des prix.

En optant pour une banque en ligne, les consommateurs ont la possibilité de faire des économies significatives en matière de frais bancaires. Toutefois, changer d’établissement n’est pas aussi facile qu’il devrait l’être. D’ailleurs, de nombreux consommateurs ont fini par abandonner cette idée en raison de la complexité et du coût de la procédure.

Ce constat est issu d’un rapport de l’UFC-Que Choisir datant du 2 janvier dernier. À travers cette étude, l’association a dressé un bilan des trois années passées depuis la création du mandat de mobilité bancaire dans l’Hexagone. Son analyse indique que ce dispositif est décevant, au regard de son énorme potentiel.

Notre sélection des promos
La sélection meilleurtaux
240 € Offerts
Monabanq
Voir l'offre
Voir l'offre
La sélection meilleurtaux
160 € Offerts
Société Générale
Voir l'offre
Voir l'offre
La sélection meilleurtaux
150 € Offerts
BoursoBank
Voir l'offre
Voir l'offre
La sélection meilleurtaux
80 € Offerts
Fortuneo
Voir l'offre
Voir l'offre
Je compare les offres bancaires

Une disparité notable entre les tarifs des banques

En principe, le mandat de mobilité bancaire doit permettre aux personnes souhaitant changer de banque d’éviter les procédures lourdes liées à cette initiative. En effet, depuis 2017, il revient à l’établissement d’accueil de communiquer les coordonnées du nouveau compte aux émetteurs de virements ou de prélèvements.

Cependant, en raison d’un dysfonctionnement dans sa mise en œuvre, le dispositif n’a pas pu dynamiser la concurrence dans le secteur. Ainsi, il n’a eu aucun effet sur les tarifs pratiqués par les banques classiques. Comme le souligne le porte-parole de l'association UFC-Que Choisir, Matthieu Robin, les prix affichés par ces acteurs demeurent très chers. Cela, en dépit de la politique tarifaire agressive des banques digitales.

Cette année, les établissements financiers traditionnels annoncent une baisse de prix de 0,3 %. Toutefois, il s’agit d’une réduction symbolique. En effet, un actif utilisant son compte de manière basique payera en moyenne 219 euros de frais par an. Ces derniers sont cinq fois plus importants par rapport à ceux appliqués par les banques en ligne.

Selon l’UFC-Que Choisir, le changement d’établissement bancaire doit permettre aux consommateurs de gagner significativement en pouvoir d’achat. Toutefois, les failles de la mobilité bancaire tendent à décourager les clients à s’engager dans cette démarche.

Je compare les offres bancaires

Une procédure trop complexe et ponctuée d’erreurs intolérables

L’association de défense des consommateurs opine que l’entrée en vigueur du mandat de mobilité bancaire aurait dû dynamiser la concurrence dans le secteur financier. Ce dernier est notamment réputé pour être fermé aux nouveaux acteurs. Toutefois, le dispositif s’est avéré inefficace.

De ce fait, 2,5 % des clients seulement ont basculé vers un autre établissement bancaire en 2019. Pourtant, ils étaient 17 % à envisager de changer de banque l’an dernier. Selon l’UFC-Que Choisir, le changement de banque relève encore actuellement du « parcours du combattant ».

Sans compter que des erreurs totalement inadmissibles commises par les banques peuvent survenir au cours du processus. En font par exemple partie les fautes dans le renseignement du numéro de compte, l’absence de signature sur les mandats, les problèmes d’identification du titulaire…

À cause de ces désagréments, de nombreux consommateurs se désistent avant même d’achever la procédure. Ainsi, 40 % des demandes en matière de mobilité ne se sont pas soldées par la fermeture de l'ancien compte. Les clients se retrouvent au final avec deux comptes à entretenir. Cette situation se traduit par une augmentation de leurs dépenses en matière de frais bancaires.

Archives

Tout Meilleurtaux dans votre poche Meilleurtaux Reprenez le pouvoir sur votre budget

Faites des économies, suivez l’activité de vos comptes et simulez un achat immobilier ou un crédit consommation.

Meilleurtaux Placement Reprenez le pouvoir sur votre épargne.

Suivez la performance de tous vos contrats (assurance vie, retraite, immobilier, défiscalisation) et re-versez facilement. Garantie 0 paperasse.

Meilleurtaux Partenaires L’application gagnante pour les professionnels.

Augmentez votre chiffre d’affaires immobilières, gagnez en efficacité lors des premières visites, développez votre business au delà de l’immobilier et travaillez votre image et votre réputation.

application meilleurtaux
fraude Vigilance fraude et accompagnement

Attention, vous pouvez être sollicités par de faux conseillers Meilleurtaux vous proposant des crédits et/ou vous demandant de transmettre des documents, des fonds, des coordonnées bancaires, etc.
Soyez vigilants · Meilleurtaux ne demande jamais à ses clients de verser sur un compte les sommes prêtées par les banques ou bien des fonds propres, à l’exception des honoraires des courtiers. Les conseillers Meilleurtaux vous écriront toujours depuis une adresse mail xxxx@meilleurtaux.com
Vous avez un doute sur l’un de vos contacts ou pensez être victime d’une fraude ? Consultez notre guide.