Les banques américaines ne s’engagent pas encore dans la lutte contre le réchauffement climatique

réchauffement climatique

La lutte contre le réchauffement climatique n’entre pas jusqu’ici dans la liste des priorités des établissements bancaires américains. Contrairement à leurs homologues européens, ceux-ci ne se sentent pas trop concernés par la transition écologique.

Pour les banques tricolores en revanche, l’adoption du nouveau modèle économique axé sur le développement durable s’accélère. Elles se targuent d’ailleurs d’être les leaders dans ce domaine.

Néanmoins, la donne pourrait changer en cas d’accession de Joe Biden à la présidence des États-Unis. Disposant de plus de ressources que les banques françaises, les établissements financiers américains pourraient facilement devancer leurs concurrents d’outre-Atlantique.

Privilégier le financement des énergies propres

Le développement accéléré des énergies renouvelables favorise la croissance des investissements dans ce secteur. Il s’agit alors d’une aubaine pour les banques américaines qui seraient amenées à privilégier le financement des énergies propres en cas de victoire éventuelle du candidat démocrate dans la course à la présidence.

Comme elles sont plus solides financièrement par rapport aux enseignes bancaires de la zone euro, les porteurs de projets énergétiques pourraient être tentés de changer de banque.

Important Pour les banques françaises, les nouvelles règles fixées par l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) les obligent à se doter de capitaux suffisants leur permettant de faire face à une éventuelle crise des énergies fossiles en lien avec des risques climatiques.

D’autre part, avec le déclin de ce secteur énergétique, notamment celui du charbon, les grands groupes tricolores n’ont d’autres choix que de suivre l’évolution de la tendance et d’amorcer leur plan de sortie.

Quid du désengagement financier des banques pour le pétrole et le gaz ?

Si la sortie du charbon est au programme pour la majorité des grandes banques françaises, aucun plan de désengagement financier n’a été programmé jusqu’à maintenant pour le gaz et le pétrole.

Toutefois, selon un expert dans le domaine de l’énergie, elles ne peuvent espérer mener la course en se contentant d’abandonner le financement des projets d’exploitation du charbon. Il faut également délaisser progressivement les autres énergies fossiles au profit des énergies renouvelables.

Les observateurs s’attendent actuellement à un possible virement du secteur financier américain, mais pour l’heure, rien n’est encore sûr.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top