Un dispositif exceptionnel de prêt bancaire s’adresse aux entreprises affaiblies par le coronavirus

Jeune homme masqué tenant sa carte bancaire et son argent devant l’ordinateur portable.

Un dispositif exceptionnel de prêt bancaire s’adresse aux entreprises affaiblies par le coronavirus. C’est l’une des bonnes nouvelles récemment annoncées par Frédéric Oudéa, président de la Fédération bancaire française (FBF) pour le secteur entrepreneurial actuellement mis à mal par cette épidémie. Une mesure qui permettra aux acteurs concernés d’obtenir un montant conséquent permettant de garder la tête hors de l’eau.

Un montant maximal de trois mois de chiffre d'affaires à un taux relativement bas, c’est ce qui est promis par les banques en réponse à l’appel du gouvernement les incitant à apporter leur soutien aux entreprises actuellement en difficulté face aux conséquences du Covid-19 sur leurs activités.

Et d’après le président de la FBF à l’origine de ces informations, il s’agit là d’un dispositif exceptionnel d’emprunt bancaire essentiellement dédiée aux ETI, PME, commerçants et les artisans sans prendre en compte les grands groupes comme ceux du CAC 40 qui bénéficient d’autres solutions de financement.

Un mécanisme qui sera d’un secours pour les entrepreneurs qui peuvent d’ores et déjà entamer les procédures nécessaires pour en profiter auprès de leur banquier.

Un dispositif de soutien supplémentaire pour les entreprises

Les entreprises sont les plus à souffrir depuis l’apparition du coronavirus en France. La preuve en est qu’une dizaine de milliers de structures ont dû fermer. Ce qui se présente comme une mauvaise nouvelle pour le secteur entrepreneurial, mais également pour l’économie nationale puisqu’il s’agit là de l’un de ses principaux piliers.

Ainsi, pour les aider à surmonter cette mauvaise passe, gouvernement et opérateurs financiers se sont accordés pour apporter leur soutien aux structures en difficulté à travers la mise en place de différents mécanismes comme :

  • Le décalage jusqu’à 6 mois des échéances de remboursement des prêts, sans frais additionnels ni pénalités ;
  • Le report des paiements à l'Urssaf et des impôts ;
  • La prise en charge du chômage partiel des salariés qui n'auraient plus d'activité.

Soit autant de dispositifs en faveur des entrepreneurs, mais il s’avère que ce n’est pas suffisant que pour pallier cette lacune, le Président de la République a annoncé l’existence d’une garantie de l’État d’un montant de 300 milliards d’euros. Celle qui sera diffusée auprès des banques pour permettre à ces dernières de proposer un prêt exceptionnel à leurs clients professionnels. À Frédéric Oudéa d’ajouter :

En clair, toutes les entreprises pourront demander à leur banque un prêt d'un montant pouvant atteindre trois mois de chiffre d'affaires.

Pour éviter les malentendus, ce président de la FBF a toutefois tenu à préciser que cette mesure concerne :

Toutes celles touchées par cette crise. Il n'y a pas de limite de taille. Mais honnêtement, il y aura très peu d'entreprises du CAC 40. Elles ont d'autres solutions de financement. Ce dispositif est avant tout conçu pour les ETI, PME, les commerçants et les artisans. Ils peuvent être rassurés.

Des conditions d’emprunt des plus allégés

Pour les entrepreneurs actuellement en difficulté financière, il est désormais inutile d’envisager de changer de banque pour espérer obtenir un prêt supplémentaire pour renforcer leur trésorerie ou de trouver une offre de rachat de crédits pour alléger leur mensualité. Tout simplement parce que le dispositif d’emprunt exceptionnel récemment mis en place par l’État en collaboration avec les établissements bancaires leur permettra de pallier leur problème financier, grâce à des conditions d’octroi des plus allégées.

À commencer par le taux relativement bas des intérêts si l’on croit Frédéric Oudéa qui a précisé que :

Pour les entreprises de moins de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires, ce sera de 0,25% du montant du prêt. Au-delà, il passe à 0,5%. Si le prêt est prolongé au-delà d'une année, le prix augmentera progressivement.

Et comme susmentionné, le montant demandé peut aller jusqu’à trois mois du chiffre d’affaires pour représenter une somme considérable puisqu’elle peut atteindre la barre des 150 000 euros pour un artisan générant annuellement 60 000 euros. Mais le plus intéressant c’est que cette offre permet à l’emprunteur de bénéficier d’une grande liberté concernant la modalité de remboursement. D’après le président de la FBF :

Il n'aura rien à rembourser avant un an. Au bout de ces douze mois, il aura à décider. Soit de rembourser immédiatement, soit de prolonger progressivement son prêt jusqu'à cinq ans de plus.

Ainsi, les acteurs qui veulent en bénéficier peuvent d’ores et déjà contacter leur conseiller clientèle en sachant que :

Les dossiers seront instruits rapidement et la ligne de crédit sera mise en place très vite.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top