Société Générale augmente sa réserve de capital pour faire face à la crise.

LOGO de la banque Société Générale.

La banque française Société Générale vient de publier son bilan du deuxième trimestre dans lequel elle fait état de pertes évaluées à plus d’un milliard d’euros. Ce déficit est notamment dû à la décision du groupe d’augmenter ses réserves de capital, compte tenu de la crise et de son évolution.

Vendredi dernier, BNP Paribas a publié son bilan du deuxième trimestre faisant état d’un énorme déficit. Cette fois-ci, c’est au tour de Société Générale, le groupe bancaire révèle des pertes à hauteur de 1,26 milliard d’euros alors que sur la même période de l’année dernière, il accusait un bénéfice de plus d’un milliard d’euros.

Lors de la publication de son bilan, Société Générale a tenu à préciser dans ses comptes qu’elle avait subi deux énormes dévaluations. La première concerne essentiellement des actifs de marchés, ici la dépréciation est évaluée à plus de 700 millions d’euros. Quant à la seconde, elle se chiffre à environ 650 millions d’euros et est liée aux conséquences de la crise sur certaines réductions d’impôts dont la société pourrait bénéficier dans un futur proche. L’enseigne bancaire semble donc bien se porter à l’heure actuelle, ce qui devrait rassurer ses sociétaires, notamment ceux qui envisageaient de changer de banque.

Une baisse d’activité due à la crise

Durant le pic de la pandémie sanitaire, on a assisté à une crise économique sans précédente ayant engendré une forte baisse de l’activité commerciale de Société Générale entre le début du mois d’avril et fin juin. Cette diminution a figé le produit bancaire net à 16%, soit environ 5,3 milliards d’euros. Or, cet élément constitue un des principaux axes de revenus de la société bancaire.

Cette baisse d’activité s’est étendue à la plupart des grands métiers du groupe, à l’exception peut-être du gestionnaire d’actifs et banque privée, de même pour les branches en charge des activités de conseil et de financement.

La marque au logo rouge et noir a déclaré, d’ailleurs, dans un communiqué :

Ce trimestre a été fortement impacté par la crise sanitaire mondiale du Covid-19 et ses répercussions économiques

La légère hausse d’activité constatée depuis mi-mai n’aura donc pas suffi à renflouer les caisses de l’enseigne bancaire.

Augmenter les réserves de capital

À l’instar de la quasi-totalité des acteurs économiques, la Société Générale a, elle aussi, décidé de se constituer une plus grande réserve financière. Les accidents de crédits sont un risque qui peut éventuellement se produire, compte tenu de la conjoncture actuelle. La banque française a ainsi augmenté ses provisions, qui sont aujourd’hui estimées à environ 653 millions d’euros.

D’ailleurs, le coût du risque, l’indicateur mesurant l’évolution générale des cautions, a quadruplé durant la période actuelle. Il est ainsi passé à plus de 1,3 milliard d’euros alors qu’il n’était que de 314 millions d’euros au deuxième trimestre de l’année dernière.

Le groupe a conclu au terme de ce bilan qu’il accusait un bénéfice de 70 millions d’euros au cours du deuxième trimestre, alors que ce chiffre s’élevait à plus de 1,35 milliard d’euros sur la même période de l’année 2019.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top