La banque centrale du Royaume-Uni constate une meilleure évolution de l’économie depuis la reprise

L'entrée principale et la façade de la Banque d'Angleterre.

Les autorités financières du Royaume-Uni sont revenues sur leurs déclarations faites au mois de mai dernier quant à leurs prévisions sur l’évolution de l’économie britannique. En effet, compte tenu des nouvelles données à leur disposition, elles estiment que la situation est moins catastrophique qu’elles ne l’avaient imaginée à cette époque.

Le 6 août dernier, la Banque d’Angleterre (BoE) a déclaré que l’économie britannique devrait mettre plus de temps à se stabiliser et à retrouver son rythme normal avant l’irruption de l’épidémie sanitaire. Des prévisions qui peuvent sembler alarmants, mais ils sont tout de même meilleurs que ceux d’il y a trois mois.

La BoE a aussi tenu à prévenir les organismes bancaires qui envisageaient de proposer un taux d’intérêt négatif à ses sociétaires, elle a statué qu’une telle mesure est à exclure. Cela devrait rassurer quelques clients qui prévoyaient déjà de changer de banque. Cependant, le taux directeur reste tout de même figé à 0,1%.

Une situation moins catastrophique que prévu

Au mois de mai dernier, la banque d’Angleterre avait déjà évoqué les impacts de la crise sanitaire et ses conséquences sur le long terme sur l’économie britannique. À l’époque, les prévisions étaient plus sombres, mais force est de constater que la situation est beaucoup moins catastrophique qu’elle l’avait annoncé.

À cette période, la BoE estimait que le taux de chômage devrait atteindre les 10%, mais actuellement il plafonne à 7,5%. D’ailleurs, selon certains observateurs, la courbe devrait descendre très prochainement, ce, grâce à une forme de stabilité retrouvée depuis la reprise.

Par contre, la contraction de l’économie britannique devrait s’élever à environ 9,5% au cours de cette année 2020, ce serait la pire performance jamais enregistrée depuis quasiment un siècle. Mais c’est tout de même beaucoup mieux que les prévisions initiales qui faisaient état d’une chute de plus de 14%.

Une défaillance dans le scénario établi au mois de mai est à déplorer. En effet, à cette époque, les professionnels du secteur prévoyaient un rebond de 15% du produit intérieur brut estimé (PIB) d’ici 2021. Mais compte tenu de l’évolution de la situation, les experts ont revu leurs prévisions à la baisse, et penchent plutôt pour une croissance de 9% de cet indicateur dans les deux années à venir.

Retrouver un rythme normal d’ici 2021

La banque centrale du Royaume-Uni a aussi voté à l’unanimité qu’elle ne changerait pas son programme d’achats d’obligations sur les marchés, bien que leurs prévisions attestent du fait que l’économie britannique devrait stagner et ne retrouverait pas son niveau de la fin 2019 qu’à l’horizon 2021. Dans le meilleur des scénarios, un rythme normal pourrait être atteint d’ici le second semestre de l’année prochaine.

Le Comité de politique monétaire (MPC) pense d’ailleurs que l’inflation britannique devrait passer sous le seuil des 0% au cours du mois d’août, avant de se relancer et atteindre la barre des 2%, l’objectif fixé pour les années à venir. Cette institution gouvernementale déclare dans un communiqué :

Le Comité n'a pas l'intention de resserrer la politique monétaire tant qu'il ne dispose pas de preuves claires de progrès importants dans l'élimination des capacités excédentaires de production et la réalisation durable de l'objectif d'inflation de 2%.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top