Les fintechs perdent peu à peu en attractivité auprès des investisseurs

Un homme achète des billets d'avion sur Internet à l'aide d'un ordinateur portable pour un voyage qu'il attend depuis longtemps.

Il fut un temps où les entreprises de la « tech », et plus particulièrement celles spécialisées dans la finance (fintechs), monopolisaient l’attention des investisseurs. La croissance fulgurante de ces start-ups était en effet matière à attirer les différents fonds et autres mécènes privés. Mais le contexte actuel fait que le charme de ces jeunes pousses à développement « express » commence à s’estomper.

Des investisseurs beaucoup plus prudents

Les promesses étaient belles, mais leur concrétisation ne s’est pas déroulée comme prévu. Les fintechs, qui étaient promises à un avenir radieux, ont dû rentrer dans le rang et vont surement devoir revoir leurs ambitions de croissance à la baisse.

Compagnie d’assurance, banque en ligne et autres start-ups de la finance sont aujourd’hui les victimes de l’instabilité socio-économique actuelle. Et leur business model contribue à nourrir cette incertitude.

ImportantEn effet, alors qu’elles sont présentes dans le paysage économique depuis plusieurs années maintenant, ces entreprises « Nouvelle Génération » tardent à trouver le chemin du profit. Ce qui a pour effet de décourager les investisseurs. Les tours de table sont de moins en moins fructueux et la valeur intrinsèque de ces jeunes pousses continue de dégringoler.

Les fintechs cotées en bourse ne s’en sortent pas mieux, à l’image de NuBank. Pour la néobanque brésilienne, les 60 millions de clients enregistrés n’ont pas pu empêcher sa dévalorisation. Aujourd’hui, sa valeur a été divisée par trois.

Consciente de l’ampleur du phénomène, la néobanque Revolut a préféré remettre à plus tard son introduction en bourse.

Même des acteurs déjà bien installés comme PayPal ne sont pas épargnés. En ce qui concerne le géant du paiement en ligne, il a perdu 75 % de sa valeur depuis l’été dernier.

Les financements s’amenuisent

Le désintérêt des investisseurs se manifeste surtout au niveau des sommes levées lors des tours de table effectués par les fintechs.

D’après les chiffres communiqués par CB Insights relatifs aux sommes levées par les fintechs du monde entier, le montant total des financements accordés par les investisseurs durant le premier trimestre 2022 est de 29 milliards de dollars, soit une baisse de -18 % par rapport au dernier trimestre 2021.

CB Insights anticipe d’ores et déjà une poursuite de cette tendance pour le second trimestre 2022, avec une prévision de 21 milliards de dollars.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top