Les banques digitales françaises n’ont désormais plus que deux options, réussir en tant que banques de plein exercice ou abandonner

Plan recadré d’une jolie jeune femme assise seule dans un café et utilisant son ordinateur portable pour faire des achats en ligne

Les banques digitales françaises n’ont désormais plus que deux options, réussir en tant que banques de plein exercice ou abandonner. C’est du moins, le point de vue de certains analystes indiquant qu’après deux décennies d’évolution en zone de turbulence, ces dernières n’ont vraiment plus le choix que de jouer quitte ou double.

La banque en ligne en France, c’est le sujet d’étude sur lequel se sont penchés certains analystes. Non pas sans raison puisque ces derniers estiment qu’après vingt ans de recherche d’identité à travers plusieurs changements de modèle économique, la filière est arrivée à un tournant majeur de son évolution.

En prenant compte de différents éléments notamment liés à la montée en force des acteurs classiques dans les services numériques, ces experts sont en effet arrivés à la conclusion que les acteurs spécialisés dans ce domaine n’ont désormais plus que deux options. Réussir en tant qu’établissement bancaire à part entière ou jeter l’éponge.

Un nouveau modèle économique s’impose

D’après les observateurs, la banque en ligne a vu le jour en France dans les débuts des années 2000. Soit, plus de deux décennies d’évolution durant laquelle la filière est mainte fois amenée à changer de modèle économique pour une raison évidente, se faire une place dans un univers fortement dominé par les banques classiques.

Et les pistes explorées sont bien nombreuses selon les analystes indiquant que le choix de la majorité était porté sur les offres :

  • De courtage permettant aux particuliers boursicoteurs de passer des ordres ;
  • D’épargne en ligne promettant des taux de rémunérations alléchants pour une durée limitée, puis à un taux plus classique quelques mois plus tard.

De quoi, permettre aux acteurs digitaux de prendre une longueur d’avance sur les banques classiques selon les experts précisant cependant que ce n’était que de courte durée puisque ces dernières n’ont pas attendu longtemps pour rattraper leur retard en améliorant leurs offres numériques. En accélérant dans la digitalisation, les opérateurs traditionnels ont d’ailleurs repris le dessus en mettant à la disposition de la clientèle une large gamme de produits bancaires, d’épargnes ou d’assurances.

Ainsi, les spécialistes s’accordent à dire que l’adoption d’un nouveau modèle économique allant dans ce sens s’impose pour les banques en lignes françaises si elles veulent assurer leur survie.

L’avantage aux acteurs digitaux rattachés aux établissements classiques

Maintenant que les établissements traditionnels ont trouvé leur marque dans le domaine de la digitalisation, les acteurs digitaux ont intérêt à devenir des banques de plein exercice. Après tout, les experts estiment qu’ils n’ont pas vraiment le choix puisque les stratégies adoptées jusqu’ici n’ont pas vraiment apporté les résultats escomptés.

Pour s’en convaincre, il suffit de porter un regard sur le fait qu’en deux décennies, la rentabilité a répondu absent pour la majorité, sauf pour Fortuneo qui peut se vanter d’être l’unique banque en ligne rentable du marché financier tricolore depuis quelques années du fait qu’elle a su profiter de l’effet levier de sa maison mère.

En prenant exemple sur cette filiale de Crédit Mutuel Arkéa, les analystes pensent d’ailleurs que les enseignes rattachées aux banques classiques auront l’avantage sur les autres pour la simple raison qu’elles peuvent facilement s’intégrer à la stratégie globale de leur maison mère comme pour le cas de :

  • BforBank profitant d’une recapitalisation de la part de Crédit Agricole ;
  • Hello Bank désormais concentrée sur les autoentrepreneurs en France et les milléniaux en Belgique suite à un recentrage stratégique de BNP Paribas.

Et aux dernières nouvelles, My French Bank est aussi de la partie à travers Banque Postale si de son côté, Société Générale a attiré Boursorama sous sa bannière pour lui permettre d’évoluer dans les meilleures conditions.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top