Les offres bancaires en ligne visent à séduire les Millénials

des jeunes utilisant des smartphones et tablette

Les différents acteurs financiers améliorent leur gamme de produits dans l’optique d’attirer davantage les Millénials. Pour atteindre une cible de plus en plus connectée, les banques se précipitent vers la proposition des offres en ligne. De leur côté, les enseignes numériques s’imposent de plus en plus sur le marché grâce aux avantages considérables qu’elles fournissent. Pendant ce temps, d’autres acteurs font aussi leur entrée, troublant ainsi le paysage bancaire.

À l’heure du numérique, les banques élargissent leurs offres, en proposant de plus en plus de produits et de services en ligne. Cette initiative vise à séduire davantage les consommateurs de la génération Y.

Le principal avantage des offres numériques est leur capacité d’adaptation à la vie quotidienne et aux réels besoins de cette catégorie de clients. D’autant plus qu’ils encensent ces types de produits financiers.

Ces derniers sont toutefois moins enrichis en comparaison à ceux proposés par les banques traditionnelles. C’est ce qui limite la performance des enseignes 100% digitales.

Par ailleurs, l’émergence d’autres acteurs comme les géants du Web inquiète les différents établissements bancaires. En effet, ces nouveaux arrivants présentent des atouts de non négligeables, comme le déploiement d’outils hautement technologiques, par exemple, en termes de conception de leurs produits.

Des avantages au profit de la génération Y

Les consommateurs actuels préfèrent les offres proposées par les enseignes numériques à celles des banques traditionnelles. Cette appétence pour la digitalisation se reflète sur le volume du portefeuille client de ces établissements de nouvelle génération :

  • Le Compte-Nickel a séduit 860 000 clients depuis son lancement en 2014 ;
  • Le compte C-zam de Carrefour revendique actuellement 115 000 adhérents ;
  • Le britannique Revolut compte 220 000 clients ;
  • La néobanque allemande N26 affiche 200 000 utilisateurs ;
  • Orange Bank a attiré 100 000 consommateurs dans son panier.

Cette attractivité s’explique par le fait que les individus de 18 à 38 ans sont hyper connectés, et que ces banques arrivent à axer leurs offres au comportement de leur cible. D’après le responsable d’un de nos sites, Maxime Chipoy :

Les néobanques offrent la possibilité d’ouvrir un compte en quelques minutes sur son mobile depuis son canapé, même un dimanche.

Maxime Chipoy.

Par ailleurs, elles permettent de réaliser instantanément des transactions financières, entre autres des transferts d’argent entre particuliers. Les utilisateurs peuvent gérer leurs comptes en temps réel. D’autant plus que les tarifs appliqués sont modérés. Chipoy ajoute d’ailleurs que:

Ces services gratuits séduisent les jeunes. Les horaires d’ouverture des agences bancaires ne font pas partie de leur monde. En outre, la facturation opaque des banques traditionnelles est pour eux un repoussoir. Les millennials veulent de la transparence et savoir pour quoi ils paient.

Maxime Chipoy.

Ces apports représentent une menace pour plusieurs réseaux bancaires comme la Caisse d’épargne, la Banque populaire, le Crédit mutuel Arkéa, BNP Paribas ou Crédit agricole. Ils se doivent alors d’innover leurs services, c’est la raison pour laquelle des virements instantanés disponibles en tout temps seront désormais possibles d’ici la fin de l’année. Cette innovation aura certainement des répercussions sur les dépenses des utilisateurs.

Des offres ultra-compétitives sur le marché

L’étendu de la gamme d’offre proposée en ligne ne suffit pas à redistribuer la part du marché dans le secteur financier. Bon nombre de banques numériques ne proposent que la gratuité d’un compte courant et de leurs cartes bancaires. Les consommateurs les définissent comme étant des alternatives permettant de simplifier leurs transactions financières de base.

Certaines enseignes se distinguent du lot en proposant des offres plus enrichies. À l’instar d’une banque en ligne, Orange Bank offre à sa clientèle des chéquiers, une possibilité de découvert ainsi qu’un crédit à la consommation. De son côté, Revolut proposera, pour bientôt, une facilité de caisse et des produits de placement.

N26 en France, quant à elle, argumente sur des projets plus ambitieux à long terme. Selon le directeur général Jérémie Rosselli :

Nous développons une offre de crédit à la consommation avec Younited Credit. À terme, nous proposerons tous les services financiers.

Jérémie Rosselli.

Ces efforts nécessiteront des investissements en termes de temps. Tel est le cas pour Boursorama Banque, il lui a fallu vingt ans pour le développement de sa gamme complète de produits. À savoir qu’elle possède une trentaine d’offres bancaires qu’elles proposent à des tarifs très attractifs.

Sa notoriété en tant que filiale de la Société Générale est un réel atout. Elle est non seulement pionnière de la numérisation des produits bancaires mais elle se présente également comme étant un relais entre le digital et la banque traditionnelle. Son directeur général, Benoît Grisoni annonce :

Nous avons capté 223 000 clients supplémentaires au cours des six derniers mois, et 39 % ont moins de 25 ans.

Benoît Grisoni.

Toujours est-il que l’avènement des GAFA ou géants du Web risque de transformer cette tendance. L’offre Apple Pay a, par exemple, permis au groupe de Cupertino de prendre un élan considérable concernant les paiements.

Google propose également un moyen de paiement concurrent de Visa et Mastercard. Parallèlement, Facebook offrira bientôt une fonctionnalité permettant à ses utilisateurs de s’échanger de l’argent via Messenger tandis qu’Amazon projette de contrôler les paiements réalisés sur son site.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top