La facturation des dépôts commence à s’instaurer au niveau des banques européennes

Une personne qui effectue un dépôt en espèce

En Allemagne, en Suisse ou au Danemark, plusieurs banques ont choisi de facturer les dépôts de leurs clients, même les particuliers. Cette décision résulte des taux négatifs auxquels les établissements bancaires doivent faire face. S’ils se maintiennent, de plus en plus de banques risquent d’adopter cette alternative afin d’améliorer leur rentabilité.

Autrefois, les dépôts effectués auprès de la Banque centrale européenne permettaient aux établissements bancaires d’être rémunérés, grâce à un taux positif. La situation a toutefois changé, et aujourd’hui, ils doivent faire face à un taux négatif pour ces dépôts. En termes simples, cela signifie qu’ils perdent de l’argent pour leurs réserves à la BCE.

Afin de compenser cette perte, plusieurs banques européennes ont décidé de facturer les dépôts de leurs clients. Une mesure qui n’est pas sans risque. Les clients, mécontentés par ces frais de dépôts, peuvent se tourner vers des établissements concurrents qui ne prélèvent aucuns frais.

Des différences entre les banques européennes

Les frais de dépôt inquiètent notamment les clients en Suisse, au Danemark ou en Allemagne, où les banques sont sur le point de les mettre en place, si ce n’est déjà le cas. En France en revanche, les clients peuvent encore y échapper. Aucune banque française n’envisage d’ailleurs de les appliquer. Une initiative qui reste stratégique et qui vise à faire face à la concurrence des néobanques.

Selon les établissements français, appliquer un taux négatif pourrait en effet surprendre les clients, et les amener à trouver une autre banque où placer leur argent. Si les dépôts n’ont jamais été rémunérés lorsque les taux étaient encore positifs, aucuns frais ne seront appliqués avec un taux négatif.

Cette pratique n’est pourtant pas partagée par les banques européennes. Ainsi, si certaines d’entre elles, comme la Jyske Bank, ont déjà appliqué un taux négatif pour les dépôts de leurs clients, d’autres, comme Credit Suisse, sont sur le point de le faire.

En Allemagne, l’organisme de régulation, la BaFin, s’est également montré favorable à cette mesure. D’ailleurs, une centaine de banques allemandes a déjà appliqué ces frais pour les entreprises, et 30 d’entre elles le font sur les clients particuliers, selon les chiffres publiés par Les Échos.

Jusqu’à 0,6 % de frais pour l’argent dormant

Face à cette disparité, les clients sont tenus de s’informer sur les taux de dépôt lorsqu’ils envisagent d’ouvrir un compte bancaire.

En effet, les frais prélevés varient en fonction des établissements. Ainsi, pour la Jyske Bank, au Danemark, la facturation concerne les dépôts qui dépassent 7,5 millions de couronnes danoises, selon les annonces effectuées par l'établissement en août dernier. Cette décision faisant suite à la chute du marché bancaire danois depuis 2012.

En Suisse, UBS et Credit Suisse envisagent également de mettre en place des frais de dépôt. Pour Credit Suisse, l’application est prévue pour ce mois de septembre sur les dépôts dépassant un million d’euros. Le taux sera alors de -0,4 %. UBS compte, pour sa part, appliquera un taux négatif de 0,6 % aux dépôts supérieurs à 500 000 euros dès le mois de novembre prochain.

Cette mesure peut encore s’étendre chez d’autres banques. Actuellement, le taux de dépôt auprès de la BCE est de -0,4 %. Cependant, l’agence de presse Reuters estime qu’il pourrait encore baisser dans les mois qui suivent. Si un taux négatif est avantageux pour les prêts immobiliers ou les renégociations de crédit, il s’avère coûteux pour les dépôts en compte courant.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top