Des hackers s’en prennent aux comptes marchands Amazon pour extorquer des fonds

Un hacker

Une fraude à grande échelle. Voilà ce dont est victime le site de commerce électronique Amazon selon Bloomberg. Pendant des mois, des hackers ont subtilisé des fonds aux vendeurs inscrits sur la plateforme en question en falsifiant leurs références bancaires. Qu’en est-il de l’efficacité du système instauré par le géant du Web ? Explications.

Afin de voler les données personnelles des personnes qui consultent le site web d’un établissement ou un individu de confiance, les cybercriminels ont recours à la technique d’hameçonnage. Sans savoir que l’utilisateur se connecte sur une plateforme piratée, ce dernier y tape son numéro de carte bancaire et son mot de passe.

Une fois que ces informations y sont enregistrées, les fraudeurs les utilisent pour encaisser l’argent à la place des titulaires des comptes. Amazon est victime de cette pratique depuis le mois de mai 2018. Le 8 mai dernier, l’expert américain en matière d’information financière, Bloomberg, s’est procuré le document légal concernant l’affaire.

Les cybercriminels ont créé une pseudo-interface dédiée aux vendeurs

À en croire les informations communiquées par le journal Bloomberg, les comptes marchands qui ont été ouverts chez Amazon ont fait l’objet d’une fraude massive. Par le biais du « phishing », les hackers ont volé les identifiants des vendeurs qui ont consulté une page très similaire à l’interface Seller Central du géant du Web.

Ils n’ont pas hésité à s’en servir pour changer les informations sur les comptes bancaires des utilisateurs dupés. En redirigeant les fonds, ces personnes malintentionnées ont pu alimenter leurs propres comptes.

Concernant le montant des pertes, aucun détail n’a été révélé, bien que l’entreprise fondée par Jeff Bezos ait reconnu l’ampleur de la fraude dont elle a été victime.

Les juristes chargés de défendre les intérêts du géant américain estiment que l’hameçonnage a duré plus de cinq mois pour s’achever en octobre 2018. Selon Amazon, la pratique frauduleuse a impacté plus d’une centaine de comptes de vendeurs.

Disparition des sommes encaissées grâce aux ventes et aux emprunts

Selon le journal américain, l’argent détourné par les hackers découlerait non seulement des ventes de produits sur le site d’e-commerce mais encore des prêts commerciaux contractés auprès d’Amazon. Il aurait été viré sur de nombreux comptes bancaires souscrits chez des enseignes comme Prepay Technologies Ltd et Barclays Plc.

Dans son rapport qui s’intitule « Small Business Impact Report », la plateforme a indiqué qu’en 2018, les crédits accordés aux marchands américains ont totalisé plus de 1 milliard de dollars. Amazon, ce site de référence en matière de vente à distance, collabore en effet avec de nombreux vendeurs eu égard à la diversité des articles qui y sont commercialisés.

Par l’intermédiaire de ses avocats, Amazon a demandé à ce qu’un juge lui permette de réaliser des recherches sur les comptes sur lesquels l’argent volé a été déposé.

L’objectif étant de retrouver la trace des hackers et de récupérer les fonds sans qu’une enquête ne soit ouverte à l’encontre des banques concernées. Toutes ces informations récupérées par Bloomberg sont puisées des documents juridiques en provenance de la Grande-Bretagne.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top