Le Crédit Agricole Atlantique Vendée interdit les investissements en cryptomonnaies

siège du Crédit Agricole Atlantique Vendée

Au sein du Crédit Agricole Atlantique Vendée, les clients ne peuvent pas effectuer de virement vers des plateformes dédiées au bitcoin, au détriment des inconditionnels de cryptomonnaie. Les banques se retrouvent toutefois face à deux exigences des clients, la liberté par rapport à leurs investissements et la sécurité des placements. D'ailleurs, les consommateurs considèrent que les établissements bancaires devraient mieux les informer sur les risques impliqués par chaque placement.

Par prudence, les banques ont multiplié les campagnes d’information et de prévention concernant les cryptomonnaies ces derniers mois. À travers ces messages, elles cherchent à protéger les épargnants peu familiers avec ces actifs à haut risque. Ainsi, les cryptoplacements seront réalisés en toute connaissance de cause.

La caisse régionale du Crédit Agricole Atlantique Vendée va encore plus loin dans la démarche en empêchant un client d’effectuer un virement de 15 000 euros vers la plateforme de cryptomonnaies Kraken.

Le client en question, a été surpris par cette décision. Les amateurs de bitcoin, quant à eux, n’hésitent pas à manifester leur mécontentement par rapport à ce genre de réaction des banques traditionnelles.

Une décision pénalisant les crypto-investisseurs

Rapportée par un site spécialiste du cryptomarché, la mésaventure dudit client, amateur de bitcoin, débute mi-janvier lorsqu’il effectue une demande de virement vers son compte Kraken. L’attaché commercial se rend compte que l’argent a été débité par la banque, mais n’est pas crédité sur la plateforme de cryptomonnaie.

Il contacte donc sa banque pour obtenir des explications. Celle-ci a précisé qu’en ne donnant pas suite à cette demande de virement, elle vise ainsi à :

préserver les intérêts de (ses) clients et les protéger des conséquences financières et patrimoniales pouvant résulter de ces investissements.

De plus, elle a rappelé au crypto-investisseur de 34 ans que même les autorités financières ont déjà prévenu le grand public sur les risques liés à ces actifs spéculatifs.

Concernant cette affaire, la caisse régionale du Crédit Agricole s’explique en invoquant un contexte particulier par rapport à ce type de placement. En effet, certains de ses clients ont perdu de l'argent dans des placements en cryptomonnaies et se sont ensuite retournés contre la banque, en lui reprochant un manque de conseil.

Ainsi, comme le précise le DGA de Crédit Agricole Atlantique Vendée, Denis Bocquet :

Nous allons trouver un juste équilibre. Nous ne sommes pas contre les cryptoactifs, seulement nous voulons que les clients le fassent en conscience.

Denis Bocquet.

Une mesure de prudence de la part des banques

Le Crédit Agricole Atlantique Vendée reconnaît toutefois l’urgence de modifier les procédures pour permettre au client d’effectuer tout type de virement depuis son compte bancaire. L’établissement prévoit notamment d’appliquer une nouvelle politique spécialement pour les crypto-investisseurs.

À l'avenir, ces derniers devront signer une décharge avant d’effectuer ce genre de placement. Par ailleurs, la banque n'autorisera que les virements vers des plateformes ayant un label AMF. Cette certification est prévue dans le cadre de la loi Pacte. Il s’agit d’une procédure qui existe déjà au sein du Crédit Mutuel alliance Fédérale.

D’après le directeur général du Crédit Mutuel Alliance Fédérale, Daniel Baal :

Si un client souhaite investir en cryptomonnaies ou autres placements atypiques, notre obligation de conseil fait que nous l'alertons, voire nous tentons de l'en dissuader. Mais s'il confirme ce souhait, il signe un document précisant qu'il a compris les risques et agit de sa seule initiative.

Daniel Baal.

Cependant, dès que la banque reconnaît un IBAN correspondant à un placement frauduleux, la transaction sera immédiatement bloquée.

Cette grande prudence de la part des banques s’avère compréhensible en raison de l’ambigüité des autorités et de la règlementation en vigueur sur le sujet. De ce fait, les établissements bancaires sont livrés à eux-mêmes pour l’instant.

En effet, aucune loi n'interdit les investissements en cryptomonnaies. D’ailleurs, la France serait actuellement la championne des levées de fonds digitales de type ICO.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top