Les données bancaires permettent aux clients de récupérer de l’argent grâce à Paylead

capture écran du site de Paylead

Lancée en 2018, la Fintech Paylead se spécialise dans le développement et la distribution des programmes de fidélité. Concrètement, la start-up aide les banques et les grands commerçants à atteindre leur clientèle cible en se servant de données bancaires. De leur côté, les clients ont l’opportunité de valoriser leurs données personnelles.

Dès son lancement en septembre 2018, Paylead ambitionne de proposer un nouveau type de programme de fidélité, à la fois avantageux pour les consommateurs et pour les professionnels. La Fintech propose notamment aux utilisateurs de laisser les banques et autres commerçants utiliser leurs données personnelles, contre rémunération.

Les professionnels pourront ainsi améliorer leur système de ciblage tandis que les consommateurs auront la possibilité de tirer profit de l’exploitation de leurs données sur différents plans.

En effet, au-delà de la rémunération issue de cet échange, l’utilisateur bénéficiera également d’une prestation sur-mesure et éventuellement de réductions personnalisées en fonction de son profil (habitude d’achat, historique transactionnel, etc.).

Un service incitant les clients à valoriser leurs données

Conscients de leur importance, les internautes et les utilisateurs d’outils connectés sont devenus suspicieux concernant l’utilisation de leurs données personnelles. Les consommateurs français sont d’autant plus prudents par rapport à l’exploitation de leurs données bancaires. En traitant principalement ce type d’information, Paylead utilise donc une matière première assez sensible.

D’ailleurs, certains utilisateurs se montrent particulièrement réticents dans la mise à disposition de leurs données bancaires. Néanmoins, la start-up est optimiste et prévoit un développement imminent de ce secteur.

D’après le CEO fondateur de Paylead, Charles de Gastines :

« Nombre de consommateurs ont déjà compris que leurs données leur appartenaient, qu’elles étaient un produit et sont prêts à accepter leur utilisation, à condition d’en tirer profit. On approche, je pense, du moment de bascule où ce marché va décoller ».

Charles de Gastines.

Ancien membre de l’équipe MasterCard, Charles de Gastines a sorti l’offre Paylead en 2018 après deux ans de préparation. La société a en effet été créée en 2016. Entre temps, la Fintech a eu la possibilité de gagner en maturité et de perfectionner les technologies indispensables à son activité.

Son travail consiste essentiellement à récupérer des données transactionnelles auprès de ses différents partenaires (assurances, banques, Fintech, etc.) et à les mettre à la disposition des commerçants. Une fois anonymisées et optimisées, ces informations permettront de mieux connaître les consommateurs et d’établir des stratégies de ciblage en conséquence.

Paylead se démarque surtout par l’intégration des utilisateurs dans ce processus de valorisation des données, dès lors qu’ils donnent leur consentement.

Un modèle économique prometteur

Désormais, l’utilisation des sites et des applications ne se résume plus à consulter le solde de son compte bancaire. Les clients se servent de ces outils numériques pour effectuer de nombreuses opérations comme les virements, les transactions en devise, la gestion du budget, etc. De ce fait, les données générées par ces programmes vont bientôt augmenter de façon exponentielle.

Paylead mise notamment sur ce changement survenant dans le secteur bancaire et l’évolution des habitudes des clients. La start-up cherche ainsi à permettre aux consommateurs et aux acteurs du secteur de profiter pleinement de la valorisation de ces données.

Comme l’explique le CEO de la Fintech :

« D’après nous, le futur modèle économique de la banque de détail sera centré sur les usages des clients, et notamment sur les données transactionnelles générées par ces usages. Qui est à même de valoriser ces données ? Les marchands ».

Charles de Gastines.

Dans ce nouveau modèle économique, les commerçants paient pour accéder à ce service, au même titre que toutes les entreprises souhaitant utiliser ces données bancaires. La valeur ainsi créée devrait revenir jusqu’à 80 % aux consommateurs, soit les fournisseurs de la matière première.

Néanmoins, au final, toutes les parties en présence sont bénéficiaires de la valorisation de ces données. Les banques, par exemple, ont l’opportunité de regagner la confiance des clients et d’améliorer leur niveau de satisfaction. Les commerçants optimisent leur ciblage tandis que les consommateurs bénéficient d’une plus-value notable grâce à leur fidélité.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top