La néobanque Nickel propose un compte sur demande pour lutter contre les déserts bancaires

Logo de la banque Nickel

Depuis le 18 juin dernier, Nickel recueille via un formulaire en ligne les besoins de ses clients ainsi que ceux de citoyens et d’élus locaux dans les zones victimes de fermeture de services bancaires. La néobanque a par ailleurs commencé à établir des partenariats avec les buralistes des territoires concernés pour lutter contre la désertification bancaire.

En dépit de difficultés opérationnelles dues à la modification de son système d’information, Nickel ne cesse de croître. Avec plus de 1,3 million d’utilisateurs et 5 200 points de vente, il s’agit aujourd’hui du troisième réseau de distribution de France. Et la néobanque ne compte pas s’arrêter là.

En effet, elle étend son réseau dans de près de 200 nouveaux bureaux de tabac chaque mois. Une démarche traduisant son désir d’accélérer son implantation dans l’Hexagone.

Par la même occasion, l’enseigne apporte une solution aux habitants des territoires fragilisés par la pénurie de services bancaires en raison de la suppression de distributeurs automatiques de billets ou encore de la fermeture d’agences.

Un acteur œuvrant pour l’inclusion bancaire des consommateurs fragiles

Nickel est la néobanque qui enregistre le plus d’ouvertures de compte par mois. Depuis sa création en 2014, l’enseigne a connu une croissance tellement rapide qu’elle est devenue un acteur incontournable sur un marché pourtant hyperconcurrentiel. Sa nouvelle directrice générale déléguée, Marie Degrand-Guillaud, explique :

« En seulement 5 ans d’existence, nous disposons du troisième réseau de distribution du pays, non loin d'établissements centenaires comme La Banque Postale et le Crédit Agricole ».

Marie Degrand-Guillaud.

Contrairement aux établissements bancaires qui souhaitent conquérir une clientèle aisée, Nickel cible les consommateurs fragiles. Selon la responsable, plus de la moitié des clients de la néobanque disposent de revenus inférieurs à 1 000 euros et les trois quarts d’entre eux gagnent moins de 1 500 euros mensuels. Elle précise :

« Dans le détail, environ 35 % sont des employés, et environ un tiers ne bénéficient pas de revenus réguliers. Sans compter que 10 % des clients Nickel ont ouvert leur compte sur les recommandations d’un assistant social ou d’une association ».

Marie Degrand-Guillaud.

En matière d’inclusion bancaire, Nickel est donc plutôt bien engagé. Marie Degrand-Guillaud évoque notamment les personnes en situation de surendettement, les familles monoparentales ainsi que les allocataires des minimas sociaux. Elle souligne que 14 % des ouvertures de compte proviennent des zones urbaines défavorisées.

Une offre accessible en France métropolitaine comme dans les DOM

La collecte d’informations entamée par Nickel est destinée à couvrir les territoires sur demande. Ce service tranche avec l’actuelle tendance des banques consistant à déserter les zones qui ne sont pas rentables. Face à ce phénomène, la néobanque s’est engagée à nouer des partenariats avec les buralistes situés dans ces localités.

Concrètement, elle souhaite s’adapter à la demande des consommateurs pour pouvoir maintenir une activité bancaire, capitale pour l’attractivité économique d’un territoire. La directrice générale déléguée de l’enseigne note :

« L’idée n’est pas d’installer un seuil ou un périmètre géographique particulier, car ceci reste du ressort du régulateur ou de l’État. Nous voulons simplement identifier les secteurs où les gens estiment être dans une situation de désert bancaire ».

Marie Degrand-Guillaud.

Plus de 2 000 buralistes, soit près de 40 % de l’ensemble des partenaires de Nickel, sont situés dans les zones rurales (communes comptant moins de 2 000 habitants). Par rapport à la moyenne nationale, ce taux est largement supérieur. En effet, ces zones très peu denses sont habitées par seulement 23 % de la population. Marie Degrand-Guillaud affirme :

« C’est donc notre force : nous avons poussé l’offre Nickel partout en France, répartie de manière quasi égale entre pôles urbains et zone rurale ».

Marie Degrand-Guillaud.

Cette année, les points de distribution de la néobanque ont quasiment doublé en Corse. Par ailleurs, son offre est accessible par toutes les personnes résidant outre-mer (La Réunion, Guadeloupe, Guyane, etc.).

Des services bancaires de base à moindre coût

D’après Marie Degrand-Guillaud, plus de 60 % des utilisateurs de Nickel en ont fait leur compte principal. À noter que ceux-ci peuvent à tout moment procéder à une cloture compte bancaire sans avoir à justifier leur décision. Concernant l’ouverture, elle s’effectue auprès d’un buraliste partenaire et ne prend pas plus de 5 minutes.

Pour 20 euros, le client pourra acquérir le coffret Nickel comportant une Mastercard ainsi qu’un mode d’emploi. Après avoir activé son compte via une borne, il disposera d’un RIB lui permettant d’effectuer diverses opérations :

  • retrait auprès d’un distributeur contre 1 euro ;
  • retrait auprès d’un buraliste contre 50 centimes et dans la limite de 150 euros ;
  • dépôt chez un buraliste dans la limite de 250 euros (taxation à hauteur de 2 %).

Par contre, le premier dépôt est gratuit. En incluant les frais, les dépenses des utilisateurs s’élèvent à 40 euros par an en moyenne. Selon Marie Degrand-Guillaud, Nickel offre à moindre coût l’ensemble des services de base d’une banque :

« L’idée qui conduit notre action est que tout le monde a le droit à un compte bancaire. Sans compte bancaire, un citoyen n’est pas entièrement intégré à la société ».

Marie Degrand-Guillaud.

La néobanque a l’intention de poursuivre et de raffermir son implantation. Son objectif est de doubler le nombre de buralistes partenaires d’ici l’an prochain pour parvenir à 10 000 points de distribution. L’enseigne projette aussi de dépasser très rapidement le cap des 2 millions de clients.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top