Lidya réinvente le crédit bancaire au Nigéria

banque centrale au Nigéria

Fondée en 2016 au Nigéria, Lidya se spécialise dans les services financiers numériques. Depuis sa création, la start-up a accordé des milliers de prêts à des TPE et des PME. L’établissement a entre autres réalisé de nombreuses levées de fonds pour aider les entreprises de petite taille dans leur processus de développement.

Lidya a été cofondée par Ercin Eksin et Tunde Kehinde au Nigéria. Depuis ses premières années, elle a accordé des prêts à des milliers d’entreprises œuvrant dans différents secteurs tels que l’agriculture, la santé, l’immobilier, etc.

La start-up nigériane s’est démarquée en 2018, lorsqu’elle a réussi une levée de fonds de 5,8 millions d’euros, après un deuxième tour de table, avec Omidyar Network comme premier investisseur, le réseau du fondateur d’eBay.

Dédiée à l’accès au crédit des TPE et des PME, la plateforme digitale a ainsi pu réaliser une des plus impressionnantes levées de fonds en faveur du secteur technologique au Nigéria.

Des entrepreneurs forgés par l’expérience Jumia

Âgés tous deux de 35 ans, Ercin Eksin et Tunde Kehinde se sont connus à Jumia, un acteur majeur de l’e-commerce en Afrique. Le second a contribué au lancement de l’enseigne en 2012, au Nigeria.

En 2013, l’Américano-Nigérian a travaillé avec Ercin Eksin, le directeur d’exploitation de Jumia Africa. Il était à l’époque responsable des opérations sur les principaux marchés du site sur tout le continent.

Lidya se rémunère sur l’allocation de crédits des TPE et des PME. La société contribue activement à la digitalisation de ces structures à travers ses différents services. Elle leur propose entre autres un terminal de paiement de dernière génération afin de soutenir le développement de leur activité. En effet, comme le souligne le cofondateur de la start-up :

Plus leur part de cash diminue, plus nous leur proposons des offres de crédit intéressantes.

Grâce à Lydia, les utilisateurs ont également la possibilité de gérer les données clients ou les flux de trésorerie et de créer ou d’envoyer toutes les factures électroniques.

Les débuts de l’entreprise

Après l’épisode Jumia, Ercin Eksin et Tunde Kehinde décident de créer leur propre entreprise en 2014, Africa Courier Express (ACE). Comptant 150 salariés, cette société s’est imposée comme l’un des plus importants fournisseurs de services dans le secteur logistique au Nigeria.

Elle collabore avec plus de 3 000 entreprises et recense plus de 1 000 colis internationaux par jour. Néanmoins, ils envisagent déjà de faciliter les démarches pour ouvrir un compte bancaire et obtenir des crédits. D’après Tunde Kehinde :

Nous étions déjà conscients des difficultés des marchands à accéder au crédit. Même pour emprunter 1 000 dollars, c’était un problème !

Tunde Kehinde.

Les deux entrepreneurs s’efforcent alors de résoudre cette problématique. Ils décident de créer une nouvelle société en novembre 2016, appelée Lidya. Ce nom a été choisi en hommage aux Lydiens, une communauté vivant à l’ouest de l’Anatolie. Ce peuple est surtout connu pour être un des premiers à s’être servi des pièces de monnaie comme moyen d’échange.

Développement d’une start-up prometteuse

Trois mois après la création de la start-up, les cofondateurs lèvent près de 1,25 million de dollars de fonds d’amorçage grâce à différents investisseurs comme Accion Venture Lab. Ce processus est favorable aux anciens de Jumia, comme l’indique Tunde Kehinde :

Quand on est deux entrepreneurs expérimentés, c’est plus facile de convaincre les investisseurs.

Tunde Kehinde

Aujourd’hui, Lidya compte une vingtaine de salariés, à Lagos, à Porto et à New York. Le cofondateur de la start-up commente :

Nous voulons construire une entreprise mondiale et attirer les talents d’où qu’ils viennent.

La jeune pousse projette d’entreprendre son développement à l’international grâce à une deuxième levée de fonds. Elle envisage par ailleurs, sur le court terme, d’étendre sa zone de couverture à une dizaine de pays émergents, en Afrique et à l’étranger.

Taux d’intérêt relativement bas

Parmi ses partenaires, Lydia recense près de 70 institutions financières, dont GTBank, Expedia et MasterCard. En raison de sa solidité, 120 000 entrepreneurs locaux ont fait confiance à la plateforme. De plus, il suffit d’ouvrir gratuitement un compte sur un site ou via une application pour effectuer sa demande de crédit. Pour ce faire, le candidat doit renseigner diverses informations bancaires (extraits de comptes, coordonnées, etc.). La start-up s’engage à répondre à chaque requête en moins de 48 heures et à fournir les fonds demandés si le dossier est recevable.

Selon les propos de Tunde Kehinde :

Notre technologie nous permet d’établir un scoring de chaque utilisateur à partir d’une centaine de données de référence.

Tunde Kehinde

Toutefois, le cofondateur de la start-up reste assez discret sur leur algorithme. Il revendique également un taux de défaut très bas, de l’ordre de 0,9 %. En effet, selon ses propos, l’objectif de l’entreprise est d’entretenir une culture du crédit avec toute sa clientèle. Pour ce faire, Lydia propose un crédit adapté aux profils à risque, avec des taux d’intérêt variant entre 2,5 % et 3,5 %.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

2019 2018 2017 2016
back top