Le Mobile money est devenu le premier moyen de paiement utilisé en Côte d’Ivoire

Main de femme d’affaires est titulaire d’une carte de crédit et utilise un téléphone pour magasiner en ligne

Si le secteur bancaire est en plein essor en Côte d’Ivoire, les Ivoiriens privilégient toutefois largement le Mobile money pour effectuer des paiements ou transférer de l’argent. Un rapport de la Banque mondiale paru en 2016 indique par ailleurs que seul 1 épargnant sur 8 opte pour un placement dans un établissement financier ou une banque.

Les transactions financières sont aujourd’hui le premier moyen de transfert d’argent et de paiement en Côte d’Ivoire. En 2014, 24 % des Ivoiriens (7 millions) disposaient déjà d’un compte Mobile money contre seulement 15 % pour les détenteurs de compte en banque.

En 2014, soit moins de 5 ans après son arrivée dans le pays, cette technologie s’était déjà positionnée parmi les moyens les plus utilisés par la population pour les transactions financières. La détention d’un compte en banque n’assure pas aux particuliers d’obtenir un crédit, les établissements ivoiriens privilégiant les grandes entreprises, la constitution de réserves de liquidités …

Cartographie du réseau bancaire ivoirien

Le Rapport 2016 de la BCEAO indique que le réseau bancaire de la Côte d’Ivoire se compose de 2 établissements financiers, 1 banque mutualiste, 11 banques sous-régionales et 13 banques internationales. Il déploie 698 agences ainsi que 922 DAB sur l’ensemble du pays. Le secteur compte par ailleurs 8 382 salariés dont 74 % de non cadres 28 % de cadres intermédiaires et 19 % de cadres supérieurs.

En Côte d’Ivoire, le marché des banques est prédominé par les établissements de crédit internationaux. Son système financier octroie cependant 3 à 4 fois moins de crédits par rapport aux autres pays d’Afrique à revenus intermédiaires. Il faut aussi savoir que la plupart des Ivoiriens préfèrent conserver leur argent chez eux.

Les plus aisés, eux, privilégient les investissements dans l’immobilier ou l’ouverture de comptes à l’étranger. La rupture des liens de confiance des épargnants envers leur banque du fait de la crise politique explique cette attitude d’après la Banque mondiale. En outre, elle est renforcée par la tendance des Ivoiriens à s’orienter davantage vers les placements offrant de meilleurs rendements.

11 milliards FCFA de transactions financières par jour

Selon l’ARTCI (Autorité de régulation des télécommunications/TIC de Côte d’Ivoire), 7,2 millions personnes détenaient des comptes mobiles sur les 24 millions d’abonnés au réseau de téléphonie mobile recensés en juin 2015. En 2014, le nombre de titulaires de comptes mobiles dans le pays avait déjà dépassé celui de détenteurs de comptes bancaires.

Le ratio d’Ivoiriens adultes ayant ouvert un compte mobile plaçait la Côte d’Ivoire en cinquième place après le Kenya (58 %), la Somalie (37 %), l’Ouganda (35 %) et la Tanzanie (32 %). L’activité avait rapporté aux opérateurs de téléphonie mobile 17 milliards FCFA de recettes au premier semestre 2015.

Les statistiques de l’ARTCI publiées en mai 2017 indiquent que les transactions financières via le Mobile money ont atteint 11 milliards FCFA par jour en Côte d’Ivoire. Actuellement, ils ne sont pas moins de 8,5 millions d’Ivoiriens à détenir un compte mobile.

La Banque mondiale souligne toutefois que si les paiements et les transferts d’argent sont facilités, les comptes mobiles ne permettent pas l’octroi de crédit. Or, il s’agit de l’une des principales fonctions d’un système financier.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

2019 2018 2017 2016
back top