Les banques innovent pour s’adapter à la tendance des « coexistences »

Photo d'un jeune couple rencontrant un planificateur financier dans un bureau

Dans notre société moderne, le partage devient un mode de vie. Pour s’adapter à la tendance, les banques multiplient les offres groupées à utiliser conjointement par plusieurs personnes. Les technologies numériques jouent un rôle clé dans le développement de ces nouveaux services qui ouvrent de nouveaux horizons aux acteurs de la banque de détail.

Essor des comptes bancaires distincts au sein des familles et des couples

Aujourd’hui, les individus cherchent à partager des biens, des usages, des projets, mais sans perdre leur autonomie. Cette tendance se reflète au sein des couples en matière de partage d’argent.

Seulement deux tiers des ménages français mettent l’intégralité de leurs revenus ensemble pour couvrir les dépenses communes et personnelles, Quand la moyenne européenne se situe à 70 %, à l’exception de quelques pays comme l’Autriche ou la Finlande.

Le taux de divorces et de familles recomposées ne suffit pas à expliquer l’essor de la séparation partielle ou totale des revenus, dans la mesure où cet indicateur n’est pas plus élevé dans ces trois pays qu’ailleurs. Qui qu’il en soit, le phénomène tend à se développer, notamment dans les foyers où les deux conjoints sont diplômés et perçoivent des revenus conséquents.

Important De plus en plus, le modèle du triple compte bancaire par couple (un compte chacun et un compte joint) se généralise.

Ce modèle permet de payer certaines dépenses ensemble et de rester libres pour le reste. S’y ajoutent les éventuels comptes des enfants. Cette distinction a conduit les Banques Populaires à créer le Pack Famille.

Le digital au service d’une approche proactive adaptée aux tendances

Pour répondre aux nouvelles attentes générées par ces « coexistences », les banques et fintechs ont mis en place des solutions innovantes comme les cagnottes en ligne, les applications pour organiser des vacances en groupe, etc., destinées à faciliter le partage.

Les banques surfent également sur la vague du succès de la colocation. Après les étudiants et les jeunes actifs, les plus âgés s’y mettent. Applications pour la gestion des frais partagés et services divers se multiplient, et BNP Paribas Real Estate propose même aux adeptes de ce style de vie une plateforme dédiée au « coliving ».

Le principe de l’acquisition partagée nourrit les réflexions. Ford a testé le crédit-bail avec 36 à 6 co-emprunteurs pour l’achat d’un véhicule neuf avec appli de gestion de l’usage et de l’entretien, mais n’a pas obtenu les résultats escomptés.

Sur le segment du crédit aussi, les expériences d’offres multi-individuelles se suivent, mais la solidarité entre souscripteurs et la capacité des personnes à évaluer précisément ses besoins posent encore problème.

Au Royaume-Uni, Nationwide mise sur la solidarité familiale en permettant à de jeunes actifs de décrocher un crédit immobilier grâce à une hypothèque prise sur un bien appartenant à leurs parents ou grands-parents.

Si ces initiatives gagnent à une meilleure coordination, les banques ont identifié des opportunités d’ouvrir de nouveaux segments de marché.

Au-delà de la transformation digitale des produits et services « classiques », l’« économie de partage » doit favoriser l’adoption d’une approche proactive s’inspirant des tendances.

 

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top