Google lance son premier compte courant via Google Pay

Logo de Google

Les GAFA poursuivent leur avancée sur les marchés bancaire et financier. Après Apple, Google va donner aux Américains la possibilité d’ouvrir un compte courant via l’application Google Pay dès 2020. Pour s’éviter le poids des processus et des contraintes réglementaires, le géant américain s’allie avec deux acteurs de poids : Citigroup et Standford Federal.

Google lance son compte bancaire en partenariat avec Citigroup et Standford Federal

Les univers de la banque et la finance représentent un axe de croissance stratégique pour les géants du numérique. Apple a été le premier à se lancer, en créant Apple Card, une carte associée à un compte de paiement qui permet d’accéder à des services bancaires. Faute d’infrastructures dédiées, la firme de Cupertino s’est associée avec la banque Goldman Sachs.

Alphabet, la maison-mère de Google, s’est inspirée de ce modèle pour son projet « Cache » avec la banque d’affaires et la coopérative de crédit.

Important Démarrant avec un compte courant accessible depuis sa solution de paiement Google Pay, elle prévoit à terme de s’attaquer au marché du prêt à la consommation.

Malgré ses ambitions, le groupe de Mountain View joue la carte de la prudence. Craig Ewer, son porte-parole, explique ainsi qu’Alphabet privilégie pour l’instant les partenariats avec les établissements bancaires et les unions de crédits à travers les États-Unis.

Ainsi, les particuliers peuvent ouvrir un compte bancaire auprès de l’établissement de leur choix et bénéficier ainsi de la garantie fournie par les agences fédérales FDIC et NCUA.

En même temps, ils obtiennent de Google des conseils et fonctionnalités intelligentes pour améliorer la gestion de leurs finances personnelles.

Les projets des GAFA dans la finance suscitent la méfiance des États

Google n’a en revanche pas précisé le coût de son compte courant. Il est néanmoins établi que le groupe cherche à diversifier ses sources de revenus, la publicité occupant jusqu’ici une place dominante. Cette volonté explique l’essor de ses activités de cloud et son entrée dans la finance, même pour une rémunération moindre à ses débuts.

Car le trésor qui intéresse la société en priorité, c’est la manne de données qu’elle peut collecter concernant les utilisateurs : habitudes d’achat, montants dépensés, enseignes favorites, etc. Dans ce contexte, la question de la confidentialité et du respect de la vie privée est cruciale.

Google s’est bien défendu d’envisager tout partage de ces informations à des tiers, mais cette affirmation est mise à mal par l’enquête fédérale lancée à son encontre pour avoir « aspiré » les dossiers médicaux de 50 millions d’Américains, mais sans leur consentement, grâce à un partenariat noué avec l’organisme Ascension.

Important Facebook se heurte à la même réticence avec son projet de création de sa propre monnaie virtuelle baptisée Libra.

Les États redoutent son impact, le groupe disposant d’une immense portée avec 1,62 milliard d’utilisateurs actifs quotidiens à travers le monde. En attendant de pouvoir poursuivre le développement de sa cryptomonnaie, la société de Mark Zuckerberg a déployé Facebook Pay au début du mois de novembre. Il s’agit d’un service de paiement permettant :

  • de régler des achats effectués sur les plateformes du groupe (Facebook, Messenger, Instagram et WhatsApp)
  • de s’envoyer de l’argent entre amis via Messenger
  • de contribuer à des collectes de fonds.

L’avancée des GAFA dans le monde de la finance est l’une des raisons qui ont poussé la Banque centrale européenne (BCE), préoccupée par la souveraineté de l’UE en matière de paiement, à soutenir un projet de création d’un système de paiement paneuropéen. À travers « PEPS-I », qui devrait intégrer l’ensemble des modes de paiement, les vingt plus grosses banques de la zone travaillent ainsi à l’harmonisation de leurs systèmes respectifs.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top