Pourquoi l’intelligence artificielle ne se développe-t-elle pas assez rapidement chez les banques ?

L'intelligence artificielle

269 milliards de dollars. C’est le montant des revenus que les établissements bancaires pourront tirer de l’utilisation de l’intelligence artificielle dans deux ans, selon l’entreprise internationale de consulting Capgemini. Les résultats de l’étude devraient plus que jamais motiver les banques et les autres établissements financiers à réformer leur process. En effet, les efforts déployés dans le cadre de l’automatisation sont encore très insuffisants.

Nombreux sont les avantages qui découlent de l’usage de l’intelligence artificielle dans les process bancaires. La mise en place d’un système d’automatisation permet notamment de diminuer les coûts des opérations et d’augmenter en conséquence les marges. Malgré la manne financière que cela pourrait leur apporter, beaucoup de banques hésitent encore à adopter l’intelligence artificielle.

L’enquête réalisée par Capgemini révèle que seuls 40% des établissements bancaires à travers le monde se sont mis à la robotisation afin d’accélérer les opérations informatisées. Concernant les institutions de l’Hexagone, elles affichent un retard notable par rapport à de nombreux pays d’Europe et d’Asie. Explications.

Les banques françaises sont encore peu nombreuses à adopter l’intelligence artificielle

Nicolas Théry, le numéro un de Crédit Mutuel, avance que le groupe compte réaliser 60 millions d'euros de gains. Deux agents conversationnels et un outil d’analyse de messagerie électronique ont été installés dans les agences pour simplifier les tâches de quelque 20 000 conseillers. D’autres acteurs comme Orange Bank ont également investi dans des assistants virtuels.

Malgré ce désir d’évoluer pour adapter les offres aux clients et accumuler les bénéfices, le secteur bancaire reste encore peu influencé par l’intelligence artificielle. D’ailleurs, seulement 7% d’entre eux ont transformé leur process à grande échelle, soit 10% de moins qu’en Inde.

30% de bénéfice d’ici 2020

Les banques ont dernièrement repensé leur métier de manière à développer un système d’automatisation créateur de valeur ajoutée. Certaines ont instauré des chatbots qui ont pour mission de répondre à des questions simples sur les modalités de changement de banque ou d’octroi de prêts. D’autres ont investi dans des dispositifs de veille réglementaire.

Les investissements réalisés dans le cadre de la transformation numérique pourront rapporter 512 milliards de dollars de revenus supplémentaires aux banques. C’est ce que révèle un haut responsable du cabinet Capgemini Consulting spécialisé dans l’expérience client. Par ailleurs, le taux de satisfaction des clients pourra progresser de 60% d’ici deux ans.

Des défis de taille pour une implémentation à grande échelle

Reste à savoir si ce rapport incitera les établissements bancaires français à fournir davantage d’efforts dans ce sens. Les nouvelles technologies qui intègrent l’apprentissage automatique sont employées par seulement 4% d’entre eux.

Le faible recours aux systèmes d’automatisation peut s’expliquer de la façon suivante :

  • difficulté à recruter des personnes compétentes pour effectuer des recherches sur l’intelligence artificielle ;
  • manque de synergie chez les différents porteurs de projets ;
  • aversion au risque du fait de la méconnaissance des conséquences liées au déploiement de la technologie.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top