LCL se définit comme une banque urbaine et souhaite le rester

Logo de LCL

Au sein du Crédit Agricole, LCL arrive au terme d’une longue introspection afin de définir son identité. L’ex-Crédit Lyonnais ambitionne de devenir la banque urbaine la plus performante, maintenant que l’institution financière a retrouvé une situation moins tumultueuse. Voyons alors dans le détail les aspirations futures de cette banque, désormais sous l’égide de Michel Mathieu.

Depuis son intégration au Crédit Agricole en 2003, LCL n’a pas connu que de bonne performance. Maintenant que la banque a retrouvé une certaine accalmie, elle a pu se concentrer sur ses objectifs. Cela s’est alors traduit par la définition de son identité, un facteur important pour son positionnement sur le marché.

Il est pourtant indispensable de savoir que c’est désormais Michel Mathieu qui est en tête de cette filiale du Crédit Agricole depuis 2016, et que les chiffres montrent une nette hausse. En effet, le résultat net en 2017 a augmenté de 9% d’une année à l’autre, s’établissant à 567 millions d’euros.

LCL, une banque urbaine

Être une banque urbaine, c’est l’une des vocations de LCL. D’ailleurs, ses objectifs commerciaux tablent sur une plus grande proportion de clientèle urbaine. Si elle sert aujourd’hui plus de 11% de cette catégorie de clientèle, LCL veut augmenter ce ratio à 14% et plus (un urbain sur sept).

Michel Mathieu précise :

« Nous avons fait plancher 6 000 collaborateurs sur ce qu'est LCL, qui fête ses 155 ans d'existence. Il en ressort que notre ADN profond est d'être né dans la ville et pour les entrepreneurs. Nos implantations sont à 80 % urbaines, et notre PNB est lui aussi « urbain » à 92 %. Nous voulons devenir la première des banques urbaines ».

Michel Mathieu.

Aucune agence ne fermera

Alors que Crédit Agricole a clairement annoncé sa stratégie de regroupement et de fermetures d’agences depuis 2016, LCL souhaite demeurer une banque physique. En effet, elle n’entend pas fermer une seule de ses agences, même si elle prévoit de se lancer dans la numérisation de ses

services pour rester en phase avec les besoins du marché.

Michel Mathieu explique :

« Nous avons aussi instauré la possibilité pour un client de choisir, depuis l'appli mobile, une plage horaire dans l'agenda du conseiller pour prendre rendez-vous. Ce n'est pas de moins d'agences dont les gens ont besoin, mais d'agences « autrement » ».

Michel Mathieu.

Et d’ajouter :

« Nous ne fermerons aucune de nos 1 700 agences, et avons lancé une expérimentation d'ouverture jusqu'à 20 heures dans une agence à Paris pour nous caler sur le temps des urbains ; puis, suite à ce test, nous l'étendrons s'il est positif à une dizaine d'agences ».

Michel Mathieu.

LCL va alors miser à la fois sur la présence physique et sur les innovations du digital : application mobile, services en ligne, assistance téléphonique. Cet investissement dans la modernisation de ses services et de ses agences coûtera 600 millions d’euros à LCL.

Par ailleurs, elle est bien consciente de l’ampleur du projet, surtout que les clients savent maintenant comment changer de banque facilement et rapidement en cas de désintérêt.

Michel Mathieu déclare :

« Sur nos territoires, nous sommes en concurrence avec toutes les banques de détail, dans le Groupe et hors du Groupe ».

Michel Mathieu.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top