Les chiffres du secteur bancaire correspondent-ils à la réalité ?

Société Générale, l'une des banques françaises

En France, les établissements bancaires ne parviennent pas à chiffrer leur nombre de clients. Un fait qui est non seulement surprenant mais également problématique. Si des statistiques précises existent dans le Ficoba, elles sont bien difficilement accessibles. Le fichier géré par la DGFiP recenserait 80 millions de personnes.

Fin 2017, les banques françaises compteraient entre 115 et 120 millions de clients particuliers. Outre les chiffres, les notions de « client », de « banque » ou encore de « compte » sont également devenues vagues. Or, il est important de bien connaître leur signification. Nombreux sont les indicateurs sur lesquels on doit s’appuyer pour évaluer l’évolution du secteur bancaire.

De même, il faut savoir que peu d’informations sont publiées concernant le taux d’attrition en Hexagone. Cependant, le plus hallucinant c’est que selon des études, quasiment la moitié des clients ne savent qu’approximativement leurs dépenses en matière de frais bancaires.

Le secteur bancaire en quelques chiffres

Certaines études révèlent qu’environ 23 % des Français sont clients d’une banque. D’autres indiquent qu’ils sont près de 44 % à l’être. Quant à la relation d’un particulier avec un établissement bancaire, elle durerait une vingtaine d’années en moyenne. Le cabinet Bain a par ailleurs réussi à chiffrer le taux d’attrition. En 2016, celui-ci s’établissait à 4,3 %.

En outre, une étude récemment mené par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution a permis de savoir que 6,5 % des Français, soit 4,4 millions de personnes, comptaient parmi les clients des banques en ligne à la fin de l’année 2017. Selon une autre, 11 % des clients seraient fidèles à une seule banque en ligne.

Des statistiques imprécises

57 % des individus âgés de moins de 25 ans souscrivent leur premier compte courant dans la même banque que leurs parents. Par ailleurs, 42 % des clients n’ont jamais changé d’établissement bancaire. La loi Macron sur la mobilité bancaire semble ne pas avoir suscité beaucoup de demandes chez plus de 7% des clients. Des chiffres apparemment biaisés et qui semblent n’inquiéter personne.

Comme il a été indiqué plus haut, des études affirment qu’à peu près 44 % des Français sont clients d’un établissement bancaire. Cependant, le pourcentage exact devrait être plus important si l’on estime que 115 à 120 millions de clients sont représentés par 80 millions de personnes.

À propos du churn ou perte de clientèle

Le déménagement constitue entre autres un motif de fermeture de compte tous les ans, à hauteur de 30 %. Pour certains groupes, les clients concernés rouvrent toutefois un compte dans une autre entité régionale, sous la même enseigne.

Si le cabinet Bain a révélé le taux d’attrition des banques en 2016, il n’a pas clairement précisé ce qu’indiquait réellement les 4,3 %. Il a également omis de fournir certains détails tels que le taux d’insatisfaction client. Il n’a pas non plus parlé de l’incapacité des banques à accompagner leurs clients.

Il convient de noter que les nouveaux acteurs du marché bancaire ne communiquent pas sur de véritables indicateurs d’activité, ce qui laisse penser que les banques comme les clients jouissent d’une situation qui semble confortable.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top