Quand le secteur bancaire opère une transformation en profondeur…

enseigne d'une banque

L’ère de la nouvelle technologie est essentiellement marquée par une transformation en profondeur de nombreux secteurs d’activité. Celui de la banque n’est pas épargné. Il a surtout connu de forts mouvements de salariés. Une enquête signée Oasys a toutefois révélé que ceux-ci ont plutôt trouvé un bon point de chute.

Dans les années post-crise, les banquiers contraints de quitter leur emploi, pour cause de restructuration, ont majoritairement retrouvé un emploi dans le même secteur, et parfois même dans un établissement concurrent. Une tendance mise en évidence suite à une étude menée par Oasys, cabinet spécialisé dans la mobilité professionnelle.

L’enquête portait sur un échantillon de 200 salariés justifiant d’un niveau d'études plutôt élevé et ayant occupé un poste dans des banques de financement et d'investissement, ou bien des banques étrangères.

À noter que l’étude s’est étalée sur 8 ans, entre les années 2008 et 2016, période notamment ponctuée par la crise financière, et donc par toute une série de départs forcés des salariés.

Un secteur en pleine mutation

L’étude Oasys révèle que 26 % des salariés ayant dû quitter leur emploi ont repris leurs activités ou créé une entreprise. Cette tendance montre que le secteur bancaire compte des agents ayant la fibre entrepreneuriale.

Et pour preuve, leur nombre est deux fois plus élevé que celui des autres secteurs d’activité. En effet, ces agents ont une forte capacité à manipuler des chiffres.

Dans les prochaines années, les parcours professionnels des salariés du secteur pourraient connaître une évolution drastique. Les grandes banques françaises sont effectivement sur le point de subir une transformation en profondeur, afin de rester en phase avec les évolutions technologiques. Jean-Philippe Di Mascio, consultant chez Oasys, d’avancer :

Je pense qu'il va y avoir un effort d'imagination à faire pour faciliter des repositionnements dans d'autres métiers ou d'autres secteurs.

Jean-Philippe Di Mascio.

Dans le même secteur

Toujours selon l’enquête Oasys, 70 % des salariés confrontés à un départ professionnel forcé ont retrouvé un emploi dans le secteur bancaire et financier. La majorité d’entre eux ont ainsi fait un simple changement de banque, en étant reconduits à un poste similaire. Un niveau de stabilité qui étonne les observateurs, surtout les auteurs de l’étude. Jean-Philippe Di Mascio conclut :

Cela tend à montrer que le secteur n'a pas été sinistré mais qu'il a connu une transformation profonde. Sinon, on aurait eu une part beaucoup plus importante de salariés reconvertis dans le conseil, dans les services ou dans l'industrie.

Jean-Philippe Di Mascio.

La spécificité des compétences des employés du secteur bancaire est une des explications à cette relative stabilité. Un certain nombre de postes dans le secteur justifient effectivement d’un certain niveau de technicité. Ils sont ainsi « recyclés » dans le même secteur. Jean-Philippe Di Mascio renchérit :

Inversement, pour un salarié de la banque, c'est compliqué de transformer ses compétences dans un autre secteur, justement en raison de cette très forte technicité.

Jean-Philippe Di Mascio.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top