Avec Mon Petit Placement, l’investissement en bourse devient accessible à tous

Un homme d’affaire avec son smartphone analyse le marché boursier

Les fintechs se sont multipliées ces dernières années. Celles-ci débarquent avec l’ambition de révolutionner le marché des services financiers. Mon Petit Placement en fait partie. Cette jeune pousse lyonnaise s’est fixée comme objectif de démocratiser l’accès au marché boursier. Dès 300 euros, les personnes peu familières avec l’univers de la finance ou qui disposent d’un budget limité peuvent accéder à des produits financiers dits premium, habituellement réservés à des investisseurs expérimentés et à hauts revenus. En seulement 18 mois d’existence, la fintech a réussi à attirer 8 000 clients.

Des produits « haut de gamme » accessibles au plus grand nombre

Important Mon Petit Placement s’adresse notamment aux néophytes, c’est-à-dire aux particuliers qui n’ont que de vagues notions sur le fonctionnement des marchés boursiers. La fintech entend leur proposer des produits « haut de gamme », pas dépourvus de risques, mais qui peuvent rapporter gros.

D’ailleurs, la jeune pousse n’hésite pas à comparer son catalogue d’offres aux offres proposées à la clientèle fortunée des banques. En parallèle, elle leur fournit un accompagnement personnalisé dans le pilotage de leur portefeuille.

À l’image d’une banque en ligne, Mon Petit Placement se revendique « pure player », c’est-à-dire une plateforme qui ne dispose pas d’agence physique et qui propose à ses clients un parcours 100 % dématérialisé.

Néanmoins, toujours en prenant exemple sur la banque en ligne, la fintech veut établir une certaine proximité avec ses clients, laquelle passe par une communication fluide et par la mise à disposition de conseillers humains.

Un projet qui a su séduire les investisseurs

En plus des clients qui sont rapidement venus garnir son carnet d’adresses, la fintech peut aussi se targuer d’avoir su convaincre les fonds d’investissement, une vingtaine d’acteurs plus ou moins connus de la Finance, comme JP Morgan, Rothschild, Mirova ou encore Pictêt.

En tout, elle gère actuellement un portefeuille global de 30 millions d’euros. Pour arriver à ce résultat, il lui a fallu passer par les traditionnelles levées de fonds, lesquelles se sont avérées jusqu’ici fructueuses. La plus récente lui a permis de récolter jusqu’à 6 millions d’euros.

Pour initier les particuliers à l’investissement financier, elle leur propose aujourd’hui 4 offres, à degrés différents de risque.

Son statut de « fintech » suppose une maîtrise des ressources technologiques et, en effet, la nouvelle plateforme a recours à l’intelligence artificielle pour gérer les portefeuilles de manière optimale.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top