En vingt ans, le marché bancaire connaît de nouvelles bases

Une personne faisant une transaction en ligne

Vers le début de l’an 2000, le développement d’Internet bouleverse la sphère bancaire. Celui-ci voit notamment naître les néobanques et banques en ligne telles que Boursorama et ING Direct, des concepts inconcevables auparavant. En 2010, ces derniers connaissent un essor considérable avant d’atteindre la notoriété qu’ils ont aujourd’hui. Cela est dû en grande partie à Internet.

En 2000, l’arrivée de la première vague de nouveaux intervenants constitue un évènement déterminant pour le secteur bancaire. Cela porte, entre autres, sur les néobanques, appelées parfois « compte sans banque ». Parallèlement, la banque en ligne est apparue, un service différent de ceux habituellement établis.

Deux concepts qui connaissent une ascension fulgurante sur le marché jusqu’à le bouleverser complètement. Pour cause, la révolution numérique a entraîné un accroissement de 100 % des offres de mobiles. Alors qu’auparavant, les clients devaient se déplacer en agence pour effectuer des opérations, la situation actuelle a bien évolué. Désormais, un smartphone suffit pour ce faire.

Les années 2010 constituent une période déterminante

Par rapport au sujet, les années 2010 constituent un moment déterminant marqué par une série de revirements. Sur ce point, on peut citer notamment la croissance exponentielle du paiement fractionné, les progrès technologiques. Plus important encore, il y a l’apparition des banques de distributeurs qui déploient des opérations principalement non bancaires. Cela concerne notamment de FLOA, anciennement Casino Banque ; AXA Banque, Orange Bank, etc.

Loin de vouloir entrer directement en concurrence avec les banques en ligne ou traditionalistes, ces derniers poursuivent un autre dessein. Leur préoccupation première tourne autour du développement d’une activité complémentaire au leur.

Les néobanques sont conscientes de l’intérêt croissant que leur portent les jeunes. Plus compétentes que leurs concurrents dans le paiement en ligne, celles-ci se situent à ce titre au centre des débats. Aussi relève-t-on notamment divers avantages tels que :

  • Un service plus accessible avec une interface 100 % intuitive, une grande facilité dans l’ouverture de compte… ;
  • Une proposition d’offres premium gratuites.

Tout commence avec l’essor d’Internet

Aux alentours des années 2000, les activités bancaires subissent différentes mutations grâce à Internet. À ce propos, l’e-commerce commence à percer en France. Cdiscount qui est né en 1998 en est un parfait exemple. Vers 2000-2002, une vague de banques en ligne (Boursorama ING Direct, Fortuneo, etc.) déferle sur le marché. Puis, certaines d’entre elles sont reprises par les grands noms du secteur de la néobanque quelques années plus tard. Il s’agit, entre autres, de Fortuneo, racheté par Arkéa en 2006.

Au début, ces nouveaux protagonistes opèrent en tant que banques secondaires. Ensuite, ils avancent des propositions plus alléchantes et plus vastes que celles des établissements classiques. En l’occurrence, les services qu’elles offrent s’étendent jusqu’aux fonds de placement, produits structurés, courtage en ligne, etc. Entre 2005-2009, elles élargissent leur secteur d’intervention. Désormais, elles se lancent dans les comptes courants empiétant ainsi sur le terrain des banques traditionnelles. Incorporé dans le groupe Société Générale en 2002, Boursorama en est l’instigateur en 2006. Par la suite, d’autres comme Fortuneo lui emboitent le pas.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

  • Janvier
back top