Les banques réfléchissent à l’émission de leur propre monnaie numérique

Grand Euro signe à Francfort sur le Main.

Le gouverneur de la Banque d’Angleterre parle de la plus grande révolution jamais connue dans le monde des institutions financières. Et il n’est pas le seul à avoir étudié cette possibilité d’émettre des cryptomonnaies. L’idée est aussi envisagée par la Banque centrale européenne ou la Réserve fédérale américaine, mais elle n’est pas sans risque.

Les banques pourront-elles un jour avoir leur propre monnaie numérique ? C’est une éventualité qui pourrait se concrétiser. Le gouverneur de la Banque d’Angleterre en a parlé lors d’une conférence tenue avec la Banque des règlements internationaux (BRI). Cette réunion a eu lieu pendant la mise en place d’un pôle d’innovation à Londres, la BIS Innovation Hub.

La sécurité reste un sujet de préoccupation pour un tel projet. Mais les institutions financières européennes semblent montrer une volonté d’avancer. Elles sont poussées par les évolutions réalisées par leurs concurrents. En Chine comme au Salvador récemment, les cryptomonnaies finissent par être adoptées. Ce qui semble donner des idées aux établissements européens.

Une disposition inédite pour le Salvador

En Chine, la monnaie locale, le Yuan, possède actuellement un équivalent numérique. Les autorités chinoises viennent de lancer la phase de test dans quelques villes. Une avancée qui semble représenter une menace pour les institutions européennes.

À cela s’ajoute d’ailleurs le départ de Diem de la Suisse pour aller s’installer aux États-Unis. Le projet est épaulé par Facebook. Les acteurs envisageraient de produire une monnaie virtuelle dont le cours est référencé au dollar.

Au Salvador, les autorités n’ont pas opté pour une nouvelle monnaie virtuelle. Elles ont plutôt choisi de prendre une solution existante : le bitcoin. Cette cryptomonnaie est désormais reconnue comme monnaie légale dans ce pays d’Amérique centrale.

Où en sont donc les banques européennes face à cette succession d’initiatives ? Quelles stratégies comptent-elles adopter pour s’aligner à la concurrence ? D’ailleurs, le développement des cryptomonnaies est loin d’être la seule menace pour leur marché.

L’arrivée de la banque mobile a déjà remis en cause le positionnement des établissements traditionnels. Ils ont dû trouver un moyen de s’adapter afin de garder leurs parts de marché.

Un système de sécurité à renforcer

Qu’en sera-t-il avec la cryptomonnaie ? La Banque d’Angleterre, la Banque centrale européenne et la Réserve fédérale réfléchissent chacune à une solution. Mais Benoit Coeuré, qui dirige le pôle d'innovation technologique de la BRI, indique que le bitcoin ne pourra pas être retenu. Il n’aurait pas été conçu pour servir de solutions de paiement en raison de sa valeur spéculative.

Ces monnaies virtuelles offrent aux consommateurs une solution de paiement dématérialisé. Mais pour en faire usage, différents points méritent d’être analysés de près. Le premier concerne la sécurité des utilisateurs et leurs données personnelles. Il faudrait également mettre en place une solution efficace afin de lutter contre les pratiques criminelles.

Par ailleurs, les établissements bancaires qui comptent les émettre doivent se pencher sur les conséquences d’une telle innovation dans le secteur.

La Banque d’Angleterre estime qu’une utilisation régulière des cryptomonnaies requiert la mise en place d’une surveillance stricte. Il faudra sécuriser l’usage au même titre que les transactions bancaires classiques, selon l’institution.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top