Et si vous optiez pour les OPCVM pour maximiser votre gain ?

Des piles de pièces de monnaie sur un tableau montrant l'évolution du marché boursier

Il faut le reconnaître, investir en Bourse requiert une bonne réflexion et une excellente connaissance de l’évolution du marché. Mais on vit pour apprendre d’autant plus que les outils de simulation boursière, à la fois pratiques et interactifs, sont disponibles pour le grand public.

Bon nombre d’investisseurs qui débutent sur le marché n’ont pas hésité à acheter des titres SICAV (Société d'Investissement à Capital Variable) ou des actifs gérés par les FCP (Fonds Commun de Placement) pour se familiariser avec le monde de la finance. En effet, le fait de partir sur une bonne base sans brusquer les choses permet d’éviter les mauvaises surprises.

Avec plus de pratique, vous aurez une plus grande réactivité face à la variation de la valeur des titres émis en Bourse. En matière d’OPCVM, les banques telles qu’ING DIRECT disposent d’une large gamme de supports d’investissement qui peuvent parfaitement répondre à vos besoins.

Vu les bons signes affichés par l'indice CAC40, il est temps de ne plus se contenter des placements sans risque et de diversifier vos actifs pour maximiser vos gains.

Mais rien ne sert de se précipiter, avant d’entrer dans la cour des grands, vous avez intérêt à débuter sur des placements à la fois simples mais lucratifs tels que les SICAV et les FCP.

Tout d’abord, le principe essentiel de la SICAV se base sur la diversification des risques. Miser sur une telle catégorie de titre est une décision judicieuse car on peut s’y lancer avec une faible somme tout en se portant acquéreur d’un unique titre de société. Dans cette optique, en cas de baisse de la valeur du titre, votre portefeuille va baisser à un niveau proportionnel à cette tendance.

Pour ce qui est de l’investissement en FCP, il faut savoir que leurs gérants peuvent opter pour une stratégie de gestion plus risquée. Mais les gains sont nettement supérieurs à ceux d’une SICAV.

Les notions essentielles

Pour vous apporter plus d’éclaircissements, sachez que les SICAV et les Fonds communs de placement sont classés dans la catégorie des Organismes de placements collectifs (OPC). Ce sont des organismes qui proposent des prestations de gestion de supports de placement qui permettent d’investir sur les marchés boursiers.

Les détenteurs peuvent se passer de toute gestion quotidienne de ces actifs car ces organismes s’occupent de garantir le capital placé selon l’option choisie par l’acquéreur. Les produits gérés sont plus ou moins exposés aux risques, mais les gains sont incitatifs. En effet, en termes de gain, on dénombre deux types d’offres :

  • Les produits de distribution qui peuvent se répartir par coupon annuel, trimestriel ou mensuel.
  • Les supports de capitalisation, dont les revenus sont réinvestis dans le même portefeuille géré par l’organisme. Le niveau des revenus varie selon le comportement du marché et l’aptitude du gérant à opter pour un bon arbitrage.

En ce qui concerne la fiscalité, les gains perçus sur les investissements en Bourse sont taxés à leur valeur brute. Par exemple, en France, ces gains sont taxés selon le système d’imposition progressif et qui tient compte d’un abattement de 40 %.

Le prélèvement forfaitaire non libératoire, fixé à 21 %, s’applique lors de l’encaissement, par le gérant, des gains obtenus. Toutefois, les prélèvements sociaux s’établissent à 15,5 % et se calculent sur la base des dividendes perçus.

Pour les plus-values, elles sont entièrement fiscalisées lors d’une cession. Mais des abattements sont possibles sur les OPC, sous condition que le quota d’investissements en action atteigne un taux de 75 %.

Les autres points de vigilance

Avant de se lancer dans l’investissement en SICAV et FCP, il faut calculer au préalable les différentes catégories de frais de gestion, qu’ils soient directs ou indirects. Il faut également tenir compte des commissions qui sont à défalquer sur l’actif.

Bien que le gouvernement ait mis en place des mesures visant à instaurer une parfaite transparence sur les transactions réalisées, il faut rester vigilant.

En effet, les frais cachés doivent être décelés en permanence.

Il faut prioriser les placements moins coûteux mais avec une excellente qualité d’informations.

À titre d’exemple, le fonds indiciel Lyxor CAC 40 proposé par Boursorama affiche un niveau de frais abordable (0,25 %). D’ailleurs, cette banque a reçu avec Fortuneo et ING Direct, le « Trophée d’Or du Revenu » grâce à la qualité de leurs offres en matière de contrat d’assurance-vie.

Bref, un investissement en Bourse nécessite la fixation d’objectifs tout en évaluant les risques sur le court et le moyen terme.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top