La compétition sur le marché bancaire des professionnels

une entrepreneuse avec une tirelire en cochon

L’accès au financement bancaire s’avère toujours difficile pour les très petites entreprises. De fait, une proportion importante des TPE se voit refuser leur demande de crédit. En parallèle, la concurrence sur le marché des professionnels s’intensifie. Davantage d’établissements bancaires s’intéressent en effet à cette catégorie de clientèle. Tour d’horizon !

Les résultats du baromètre de la confiance des TPE à l’égard de leurs banques viennent d’être dévoilés. Il en ressort qu’à l’occasion d’une demande de crédit, 56% des très petites entreprises affirment avoir rencontré au moins une difficulté durant trois dernières années. 18,5% d’entre elles ont vu un refus total de leur demande tandis que 11,7% ont bénéficié d’un refus partiel.

L’analyse révèle en outre que pour les TPE qui obtiennent une réponse positive de la part de leur banque, d’autres éléments viennent affecter leur confiance. C’est le cas quand l’établissement bancaire exige des garanties et des cautions personnelles trop importantes en contrepartie de l’accord d’un crédit.

D’autres dirigeants de TPE affirment que les lourdeurs administratives lors de la constitution du dossier de demande de crédit représentent un autre facteur qui altère leur confiance. Enfin, quand leur banque met du temps pour répondre à la demande, la confiance de certaines TPE se trouve altérée.

Un renforcement de la concurrence sur le marché des professionnels

Au vu de ce manque de confiance des entreprises, certaines lacunes sont ainsi à combler sur le marché des professionnels. Cette situation accentue la concurrence sur le marché étant donné que les enseignes bancaires qui sauront gagner la confiance des entreprises seront à même d’acquérir de nouvelles parts de marché. Il est question pour les banques de faire preuve d’une capacité à accompagner et à soutenir les entreprises lorsque celles-ci se trouvent dans une situation financière difficile.

À l’heure actuelle, le marché des professionnels est largement dominé par le Crédit Agricole. Toutefois, davantage de concurrents enclenchent leur riposte. C’est le cas de La Banque Postale qui, à la demande du ministre de l’Économie, envisage de s’investir plus dans la distribution de crédits à destination des TPE.

Déjà au même niveau que le Crédit agricole sur le marché des auto-entrepreneurs, la filiale de la Poste a lancé sa solution Banque des Pros afin de signer de nouveaux usagers. Elle compte notamment attirer les 400 000 clients professionnels qui déposent chaque jour leurs colis et courriers aux bureaux de poste.

Outre cela, l’enseigne est entrée à 100% dans le capital de la plateforme de crowdfunding KissKissBankBank pour renforcer son offre de crédit à l’attention des professionnels.

Les banques en ligne s’y mettent aussi

Les banques en ligne viennent également accentuer la concurrence. Si certaines enseignes numériques sont en train de développer leur offre, Boursorama est pour l’instant la seule banque en ligne à disposer d’une formule adaptée aux besoins des clients professionnels.

Baptisée Boursorama Pro, la solution de la filiale de la Société Générale se veut attirante. Selon Boursorama, l’offre a été conçue pour alléger les formalités administratives et réduire les problèmes de délai. Commercialisée à 9 euros par mois, celle-ci se matérialise par un compte courant, une carte Visa Premier, une assurance Boursorama Protection Pro. Le souscripteur bénéficie en outre d’un chéquier ainsi que d’une autorisation de découvert de 4 000 euros.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top