Une décennie d’activité pour les banques en ligne

Une personne effectuant une transaction en ligne avec une tablette et une carte de crédit à la main

Lancées depuis les années 2000, les banques en ligne ne gagnent la confiance des Français qu’en 2006. Une décennie s’est ainsi écoulée depuis que les établissements bancaires numériques ont changé la perception des consommateurs de la banque. Quel est le bilan actuel ? Aujourd’hui, le marché de la banque en ligne attire de nombreux acteurs de divers secteurs d’activité.

C’est Boursorama qui se présente comme la première banque en ligne française en lançant son compte courant en 2005, une offre 100% en ligne qui faisait, en ce temps là, la méfiance des consommateurs. Sachant profiter de son avance, l’établissement a toutefois su s’imposer comme banque numérique la plus populaire en termes de nombre de clients et de nouvelles ouvertures de compte.

En 2006, Monabanq emboîte le pas de Boursorama en proposant, dès son lancement, un compte bancaire à ses abonnés. En 2009, la première banque 100% en ligne intègre le groupe Crédit Mutuel CIC. Aujourd’hui, l’enseigne se veut être une banque accessible à tous en offrant à partir de 2 euros par mois un compte courant avec carte bancaire et sans condition de revenus.

Un autre acteur clé du secteur émerge en 2009 : ING Direct. La banque d’origine néerlandaise s’est rapidement faite une place en attirant de nombreux clients, notamment grâce à son livret d’épargne rémunérateur et innovant. À l’été 2015, elle marque l’histoire de la banque en ligne en devenant la première enseigne numérique à franchir le cap du million de clients.

Plus tard dans l’année 2009, Fortuneo, spécialisée à ses débuts dans le courtage en ligne, fait irruption sur le marché en lançant son offre de banque numérique. L’enseigne devient également un autre poids lourd du secteur en s’imposant comme un des établissements les moins chers.

En 2013, Hello bank! entre dans la compétition en déployant une offre adaptée aux nouvelles attentes des clients 100% mobile.

Plus récemment, en 2015, BforBank vient compléter le paysage de la banque en ligne. L’enseigne se démarque de ses concurrentes par ses solutions bancaires haut de gamme.

Notre sélection des promos
Je compare les offres bancaires

Les différents acteurs du secteur de la banque en ligne

Aujourd’hui, les banques en ligne occupent une place importante dans le paysage bancaire français étant donné qu’à l’heure actuelle, plus de 2,5 millions de comptes en ligne ont été créés (environ 10% des Français en ont ouvert). Il est toutefois utile de souligner que les établissements numériques ne se sont pas affirmés du jour au lendemain. La plupart des banques en ligne sont en effet des filiales de groupes de renom.

Boursorama est la filiale de la Société Générale, Monabanq celle du Crédit Mutuel CIC, ING Direct appartient au groupe ING, Fortuneo au Crédit Mutuel Arkéa, Hello bank! à BNP Paribas et BforBank au Crédit Agricole.

BPCE et la Banque Populaire devraient enrichir le paysage avec le déploiement de Fidor Bank et de Blue Pop. Sans mentionner La Banque Postale qui envisage de lancer sa banque mobile en 2018.

En raison du fort potentiel de gain de parts de marché que présentent les banques en ligne, celles-ci attirent par ailleurs des acteurs provenant d’autres secteurs d’activité. C’est le cas notamment de l’assureur AXA qui a ouvert Axa Banque, du leader de la téléphonie Orange qui va bientôt inaugurer Orange Bank ou encore des groupes du secteur de la grande distribution tels que Carrefour Banque avec le déploiement de C-Zam, Auchan avec Oney Bank et E. Leclerc avec Edel.

Enfin, interviennent les FinTech qui proposent des comptes en ligne assortis de moyens de paiement numériques. Il s’agit notamment des néobanques Soon, N26, Sogexia...

Je compare les offres bancaires

Les forces de la banque en ligne

Les banques en ligne bénéficient d’un meilleur taux de satisfaction client que les établissements bancaires traditionnels (88% contre 79%).

Les enseignes numériques sont essentiellement appréciées pour deux raisons : l’attractivité tarifaire et la praticité.

Outre les diverses primes et bonus, elles offrent en effet à leurs clients des tarifs avantageux, grâce notamment à des frais de tenue de compte moindres, une carte bancaire gratuite, etc. Par ailleurs, la réactivité et la facilité d’accès à leurs services (grâce notamment aux diverses applications mobiles, des plages horaires plus étendues, etc.) suscitent vivement l’intérêt des consommateurs.

Tirant le meilleur de la technologie (chatbot, blockchain, etc.) et de la règlementation (mobilité bancaire), les banques en ligne ne cessent d’enrichir leur gamme de produits et de services afin d’attirer davantage de clients.

Bref, les banques numériques disposent d’un potentiel de croissance considérable qui inquiète de plus en plus les établissements classiques.

Archives