Une solution permettant d’anticiper les incidents bancaires sera bientôt disponible

Une personne devant un distributeur de billets

Le dépassement de la limite d’autorisation de découvert induit d’importants frais d’incidents (environ 8 euros pour les frais de commission d’intervention, 12 à 20 euros pour les frais de lettre d’information au débiteur, etc.). La solution MoneeZen a été créée à partir de ce constat. Le fondateur de l’entreprise, Clément Carjat, a apporté davantage de précisions.

Chaque année, environ 10 millions de Français s’exposent à des incidents de paiement à la suite d’un dépassement de découvert bancaire autorisé. Pour éviter aux consommateurs de payer des frais bancaires excessifs, MoneeZen propose la surveillance de leur compte afin de les avertir en amont.

Au besoin, les consommateurs peuvent aussi accéder au micro-prêt proposé par l’entreprise. Il s’agit d’une somme comprise entre 50 et 300 euros, remboursable en une fois dans les 25 jours suivant la contraction. Cette solution permet de se constituer une réserve d’argent tampon pour maintenir le solde d’un compte courant dans la limite du couvert autorisé.

Une démarche pionnière

Actuellement, MoneeZen est encore en phase d’expérimentation. Son lancement est prévu début mars prochain. Si l’accès au service d’alerte est gratuit, le recours au micro-crédit, en revanche, est payant. Il faut compter en moyenne 1,99 euro par mois outre le coût du crédit. Plus précisément, un emprunt de 50 euros est facturé 1,50 euro et celui de 100 euros, 2,50 euros.

Son statut d’IFP (intermédiaire en financement participatif) permet à MoneeZen de financer ces prêts au moyen d’un fonds. Pour attirer les investisseurs, l’entreprise prévoit de proposer un produit financier offrant un taux de rendement moyen de 10 %.

Selon Clément Carjat, MoneeZen est aujourd’hui la seule solution qui articule microcrédit et corrélation avec un compte en temps réel. Il précise :

« Nos concurrents aujourd’hui sont donc surtout la famille et les amis, à qui on emprunte un peu d’argent en cas de difficultés ponctuelles ».

Clément Carjat.

Fonctionnement du service

Pour anticiper la survenue d’un indicent de paiement, MoneeZen met à la disposition des utilisateurs une application se connectant, avec leur accord, à leurs comptes bancaires. Cet outil permet de suivre leur historique en temps réel (solde, opérations récurrentes effectuées au cours des mois précédents, opérations à venir, etc.).

La lecture croisée de ces diverses données permet de détecter tout risque d’incident de paiement. Les utilisateurs sont alors prévenus en amont via un SMS ou un e-mail. Le micro-crédit leur permettant d’éviter le dépassement de découvert autorisé leur est proposé par la même occasion.

L’accès aux comptes des utilisateurs permet à MoneeZen de récupérer l’historique des opérations qu’ils ont effectuées sur 3 à 12 mois en fonction des banques. Ainsi informée de leurs revenus et de leurs dépenses, l’entreprise est en mesure d’évaluer le risque de non-remboursement.

Au cas où il ne serait malgré tout pas possible d’effectuer un prélèvement, une replanification est mise en œuvre. Ensuite, une procédure de recouvrement classique est exécutée. Les utilisateurs peuvent être réticents à l’idée de confier leurs données sensibles. Clément Carjat rassure :

« Nous travaillons dans un environnement sécurisé de niveau bancaire, comme n’importe quel établissement de crédit. Par ailleurs, notre modèle économique ne prévoit pas de revendre les données collectées à des annonceurs, contrairement à certains agrégateurs ».

Clément Carjat.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top