Le Crédit Coopératif réduit le coût de son découvert bancaire

capture écran du site du Crédit Coopératif

L’année 2019 est marquée par de nombreux changements dans le domaine bancaire. À la demande du gouvernement, les établissements financiers ont opéré des arrangements concernant leurs tarifs. Ils ont notamment consenti à plafonner les frais d’incident de leurs clients selon leurs possibilités. Le Crédit Coopératif a fait un geste dans ce sens.

Depuis quelques mois, les clients des banques les plus fragiles bénéficient d’un plafond de 25 euros mensuels pour leur découvert. De nombreuses institutions appliquent cette mesure initiée par l’État tandis que d’autres proposent des services comme l’exonération complète des frais d’incident.

EssentielLe Crédit Coopératif a par ailleurs opté pour la division de moitié de ces frais. Imad Tabet, son directeur clientèle en charge des particuliers, a fourni quelques explications concernant ce choix. Durant une interview, il a mis en avant les avantages de cette nouvelle mesure et indiqué que son application ne devrait pas affecter la banque outre mesure.

Pourquoi le Crédit Coopératif a-t-il décidé de réduire ses frais d’incidents ?

D’après Imad Tabet, cette décision découle d’une longue réflexion. Elle a été motivée par le fait que pour les dirigeants de la banque, les commissions d’intervention affectent la relation de l’établissement avec sa clientèle.

Pour rappel, les commissions d’intervention sont des frais prélevés par les banques sur les comptes client en cas de découvert. Ils sont assez élevés afin de dissuader les consommateurs de faire de sérieuses dépenses.

L’institution a donc décidé de faire passer ses frais de 8 à 4 euros. Son plafond mensuel passera alors de 80 à 40 euros pour tous ses clients particuliers. Avec cette nouvelle politique, le Crédit Coopératif vise le juste prix en accord avec ses principes. L’enseigne avait songé à procéder à une annulation des frais d’incident comme le Crédit Mutuel de Bretagne, mais a finalement choisi cette option.

Elle compte offrir des services avec un meilleur rapport qualité-prix pour les particuliers, surtout les plus jeunes. Pour mieux accompagner ses clients, la banque lancera également un service gratuit d’alertes SMS afin de les prévenir pour éviter les incidents de paiement.

Cette décision aura-t-elle un impact sur l’établissement ?

Les commissions d’intervention ont un effet dissuasif sur les détenteurs d’un compte bancaire. Selon Imad Tabet, la réduction de ces frais représente un geste envers les clients dont les conséquences ont été mûrement réfléchies.

Il déclare que les frais d’incidents représentent 5 % du produit net bancaire (PNB et équivalent du chiffre d’affaires pour les banques) de la banque. Ce taux est bien bas comparé aux 30 à 35 % des autres établissements bancaires en 2018.

Voilà pourquoi le Crédit Coopératif peut procéder à cette réduction. L’établissement précise également que les organismes financiers se sont contentés de s’aligner sur le plafond légal de 8 euros sans tenir compte de l’impact réel de ce dernier sur la structure.

Toujours d’après le directeur clientèle, les frais prélevés par les commissions d’intervention ne servaient qu’à payer des dépenses informatiques, l’envoi d’un courrier au client ainsi que le temps dépensé par un conseiller pour analyser des dossiers et pour déterminer si un découvert est autorisé ou pas. Si ces activités sont difficiles à quantifier, le Crédit Coopératif les comptabilise à 4 euros au lieu des 8 euros légaux.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top