Les prix bas et la qualité relationnelle sont exigés par les usagers bancaires

clients bancaires face a un banquier

Il existe de nombreuses raisons qui peuvent pousser les clients à changer de banque. Dernièrement, deux facteurs majeurs sont entrés en scène. Des critères qui ont contribué à l’augmentation du taux de mobilité bancaire, pour dépasser la barre de 4% en 2017. Une situation qui risque de s’accélérer pour les saisons à venir.

En 2017, plusieurs facteurs ont incité les clients à changer de banque. Parmi eux figurent les tarifs proposés par les différents établissements financiers existants en France, qui n’ont pas cessé d’augmenter ces dernières années. On peut également citer la décadence de la relation existante entre les conseillers bancaires et la clientèle.

Rien qu’avec ces deux critères, la situation risque de s’activer encore plus en 2018. D’ailleurs, c’est fut déjà le cas l’année précédente durant laquelle une étude menée par Bain & Company a permis de constater que le taux de mobilité bancaire s’est élevé à 4,5%. Voici quelques explications permettant d’y voir un peu plus clair.

La mobilité bancaire commence à séduire

Selon Bain & Company, l’avènement des procédures de digitalisation des services ainsi que la mise en vigueur du mandat sur la mobilité auraient dû encourager les Français à changer de banque.

Mais à ce qu’il parait, ce ne fut pas le cas puisque, le taux d’attrition était plafonné à seulement 4,3% en 2016 (4,5% en 2017). Selon ce cabinet d’étude, ces moyens sont uniquement des facteurs de démarrage vers le processus de changement.

Durant son enquête, le cabinet d’étude a aussi constaté une tendance baissière en ce qui concerne la multibancarisation qui était de 40% en 2014 pour passer à 31% l’année dernière. Quoi qu’il en soit, un quart des personnes interrogées se sont déclarées prêtes à transférer leur compte vers un autre établissement dans un avenir proche.

Pour d’autres (1 sondé sur 4), leur choix pourrait les conduire à investir dans des solutions alternatives telles que les grandes distributions, les Fintech ou les néobanques.

Les banques en ligne prennent le devant

Récemment, le directeur adjoint de BNP Paribas, Thierry Laborde a déclaré que :

L’ensemble des banques digitales, les Hello bank !, Boursorama, C-zam, N26, etc., ont pris un tiers du marché des ouvertures de compte en France.

Thierry Laborde.

Tout cela, pour dire que les Français sont de plus en plus attirés par les offres numériques. La raison est simple, la hausse des grilles tarifaires n’arrête pas d’affluer en ce qui concerne les services proposés par les banques classiques. Le tout, accentué par une relation clientèle qui ne cesse de se dégrader.

Pour cause, les clients préfèrent procéder au changement de banque et se tourner vers les offres les moins chères et les services les plus rapides et satisfaisants. Des raisons suffisantes pour permettre aux banques en ligne de prendre les devants. D’ailleurs dans ce domaine, Boursorama affiche le meilleur score en atteignant 1,3 million d’abonnés en 2017. Un chiffre qu’il compte bien doubler d’ici 2020.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top