La banque d’Angleterre adopte une politique plus écologique

Bâtiment de la banque d’Angleterre.

En vue de la préservation de l’environnement, les dirigeants britanniques ont récemment apporté quelques accommodations dans sa politique. Dans cette optique, le ministre des Finances a modifié les consignes à la banque d’Angleterre. Désormais, celle-ci devra changer sa vision en termes d’achat d’obligations. Elle devra notamment miser davantage sur les variantes écologiques.

Présenté le 3 mars dernier, le budget 2021 de la Grande-Bretagne a fait l’objet d’importantes communications de la part du gouvernement. Parmi ces dernières, la Banque d’Angleterre (BoE), et plus précisément son comité de politique monétaire, a reçu un nouveau mandat du ministre des Finances, Rishi Sunak. Dès à présent, cette institution devra tout mettre en œuvre afin de garantir l’atteinte de l’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050.

Impliquant davantage le verdissement de l’économie britannique, cette mesure pourra influer sur différents secteurs à l’exemple de la banque en ligne. Quant aux visées de soutien de la politique économique et de stabilité des prix, ils ont été maintenus.

Des ajustements au quatrième trimestre

Selon les constats menés par des experts, la BoE accorde encore beaucoup d’appui aux industries polluantes. Face à cette résolution du chancelier de l’Échiquier, elle promet de prendre en considération les externalités négatives des émetteurs d’obligations sur l’environnement. À cet égard, on peut s’attendre à quelques nouvelles orientations au niveau de ses achats d’ici le mois d’octobre.

Dans ce contexte le responsable de l’Intelligence économique chez Amundi, Pierre Blanchet, écarte la possibilité d’une stratégie trop agressive. Selon ses observations, opter uniquement pour des « green bonds » s’avère improbable pour deux raisons :

  • La mise en place de ces titres financiers nécessite beaucoup de temps ;
  • Le marché ne propose qu’un nombre minime de projets écologiques à subventionner.

En outre, la BoE devrait d’abord se concentrer exclusivement sur ses nouvelles acquisitions. De son côté, la stratégiste EMEA de JPMorgan AM a appelé les investisseurs à ne pas négliger l’effet de ce changement sur l’investissement durable.

Des moyens non proportionnels aux objectifs

Dans sa lettre au gouverneur de la banque centrale, Andrew Bailey, Rishi Sunak a souligné que l’institution doit :

Modifier son approche en matière d’achats d’obligations d’entreprises.

Andrew Bailey

Une correspondance qui fait suite au lancement de la facilité Covid Corporate Financing Facility (CCFF) en mars de l’année dernière. Par ailleurs, il a également démontré cet engagement envers l’environnement lors de la présentation du budget. Toutefois, le manque de moyens affectés à ces objectifs a été critiqué par différentes associations écologistes telles que Greenpeace. Il faut rappeler que la ville de Glasgow accueillera la COP 26 en novembre.

À ce propos, Pierre Blanchet estime que :

Le budget était plutôt pauvre en initiatives sur ce thème, et le gouvernement se reporte donc en quelque sorte sur la BoE. Il y a d’ailleurs un enjeu stratégique post-Brexit à essayer de placer la City comme le centre névralgique de la finance verte.

Pierre Blanchet

À noter que seules deux grandes décisions ont été prises par rapport à cette situation. Il s’agit d’une part de l’instauration d’une banque des infrastructures destinée à subventionner les énergies renouvelables. D’autre part, cela porte sur l’émission des premières obligations écoresponsables prévue cette année.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top