Compte-Nickel vise les personnes en difficulté financière

logo Compte-Nickel

Depuis son lancement en février 2014, Compte-Nickel enregistre plus de 700.000 comptes ouverts, soit 300.000 nouveaux comptes par mois. Pour son développement, la startup s’est intéressée aux « exclus bancaires ». À ce jour, 60% de sa clientèle gagne moins que le Smic. Avec un tarif très concurrentiel et une utilisation facile, Compte-Nickel se démarque de la concurrence.

Deux mois après son rachat par BNP Paribas, Compte-Nickel s’adresse à une clientèle longtemps laissée de côté par les banques traditionnelles, celle en situation de difficulté financière. En trois ans et demi, Compte-Nickel franchit le cap des 700.000 comptes ouverts, dont plus de la moitié des clients gagnent moins que le Smic.

La jeune pousse doit ce succès remarquable à sa facilité d’utilisation.

Important En effet, ce compte « sans banque » s’ouvre en cinq minutes, moyennant 20 euros par an.

Les usagers ont accès à un relevé d’identité bancaire et une carte de paiement, reliés à un compte courant. À noter qu’aucun découvert n’est autorisé.

Compte-Nickel adhère à la technologie en « temps réel »

Comme annoncé par Arnaud Giraudon, directeur général de Compte-Nickel,

nous voulons proposer la meilleure expérience client dans le paiement.

Arnaud Giraudon.

Contrairement aux banques traditionnelles et aux banques en ligne de première génération, les clients de Compte-Nickel ont accès aux informations liées à leurs comptes courants en temps réel. Grâce à cette technologie, la jeune pousse se démarque face à la concurrence tout en proposant une expérience-client complète.

Ainsi, investir dans la technologie lui permet de développer sa plateforme de tenue de compte et de gestion des flux. Par ailleurs, son rachat par BNP Paribas lui permet de réduire ses coûts, notamment dans les relations commerciales avec MasterCard.

Des tarifs appliqués moins chers

Compte-Nickel veut se différencier des autres nouvelles banques sur mobiles. Face à la concurrence, la structure veut se focaliser sur la croissance de son activité dans l’Hexagone.

À cet effet, tous ses services sont payants, du retrait auprès des distributeurs au dépôt d’espèces chez les buralistes. En tout, un client « normal » débourse en moyenne 41 euros en frais annuels, tandis qu’un en difficulté financière devra prévoir entre 50 à 90 euros par an, incluant les frais de saisie de compte.

Ce tarif appliqué par Compte-Nickel est nettement inférieur à ceux en vigueur dans les réseaux bancaires traditionnels et chez les enseignes numériques (Hellobank ou Bforbank), surtout concernant les frais de saisie de compte.

L’équilibre financier déjà atteint

Compte-Nickel n’a rien à envier aux banques en ligne de première génération. En août 2017, la jeune pousse peut se prétendre avoir atteint un équilibre financier. En effet, Compte-Nickel accueille tout type de clients, notamment les exclus bancaires. Aujourd’hui, plus de la majorité de ses usagers sont dans la précarité.

60% d’entre eux gagnent moins que le Smic. Parmi les titulaires de comptes chez Compte-Nickel, 20% touchent plus de 1500 euros par mois, et 3%, seulement, perçoivent plus de 3000 euros mensuellement.

La jeune banque espère frôler les 2 millions de clients en 2020, avec un compte qui sera distribué dans 10.000 points de vente.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top