Des dizaines de milliers de Britanniques expatriés dans l'UE subiront la fermeture prochaine de leur compte en banque au Royaume-Uni

Siège de la banque centrale britannique.

Des dizaines de milliers de Britanniques expatriés dans l'Union Européenne subiront la fermeture prochaine de leur compte en banque au Royaume-Uni. C’est du moins, ce qui est prévu par les institutions financières anglaises qui sont bien nombreuses à prendre la décision de se séparer de certains de leurs clients en anticipant les conséquences du Brexit sur leurs activités.

Nombreux sont les Britanniques à choisir de vivre dans d’autres pays de l’Europe en prenant soin de laisser leur compte bancaire entre les mains d’une banque installée au Royaume-Uni. Un choix qu’ils risquent désormais de regretter maintenant qu’il ne reste plus que quelques semaines et le Brexit serait au rendez-vous.

Le moment fatidique où ils devraient se résoudre à se séparer de leur compte suite à la décision de leur établissement financier de procéder à la fermeture. Ce, en pointant du doigt les conséquences directes du Brexit sur leurs activités dans le vieux continent en mettant fin à leur passeport bancaire.

Les banques anglaises sont les premières à subir les conséquences du Brexit et …

Au Royaume-Uni, acteurs financiers et observateurs s’accordent à dire que les banques anglaises sont les premières à subir les conséquences du Brexit même si certains d’entre eux se sont laissés convaincre que :

Il est encore possible d'avoir un accord commercial à minima, mais il ne devrait pas aller loin concernant les services en général.

Tout simplement parce qu’une fois écoulée la période de transition, elles auront perdu leur passeport bancaire européen, ce laissez-passer leur permettant de perpétuer leurs activités dans l’UE. Ainsi, les concernées n’ont plus que jusqu’au 31 décembre pour s’y préparer étant donné que le moment fatidique est prévu pour 1er janvier 2021. Dans cette optique, les analystes estiment d’ailleurs que pour espérer continuer d’exercer sur le continent, ces dernières n’ont d’autres choix que :

De demander une licence bancaire dans un pays de l'UE et d'y disposer d'une entité juridique.

Une manière de dire que le problème ne se pose pas en ce qui concerne celles qui en disposent déjà comme pour le cas de HSBC qui a d’ailleurs tenu à faire savoir que :

La banque a une entité juridique en France et prévoit de s'en servir pour les Britanniques expatriés en France.

…Les Britanniques expatriés aussi

Selon les analystes, l’obtention d’une licence bancaire dans un pays de l’Union européenne pourrait relever d’un vrai parcours du combattant pour les banques anglaises en faisant remarquer que :

Cela va évidemment engendrer des coûts supplémentaires, donc les banques devront décider quels sont les marchés rentables.

Et d’après les constats, l’on pourrait dire qu’elles ont préféré s’abstenir d’emprunter cette voie pour concentrer leurs efforts sur une autre solution, procéder à la fermeture des comptes bancaires de leurs clients si l’on croit un parlementaire britannique annonçant que :

De nombreux Britanniques expatriés dans l'UE sont informés de la fermeture de leurs comptes banques britanniques à la fin de l'année.

En y regardant mieux, l’on pourrait même découvrir que cette situation concerne quelques dizaines de milliers de Britanniques expatriés en notant que la majorité des enseignes bancaires installées au Royaume-Uni s’y sont lancées à l’instar de Lloyds, de Barclays ou encore de Coutts, la très chic banque de la reine Élisabeth II.

Un problème majeur pour les concernés qui se doivent de trouver des solutions alternatives en notant qu’ils sont bien nombreux à disposer d’un compte bancaire auprès d’une institution financière anglaise depuis plus de deux décennies.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top